OM : Benedetto et Amavi se plaignent de Sampaoli

OM : Benedetto et Amavi se plaignent de Sampaoli

Transféré à Boca Juniors, Dario Benedetto regrette le traitement reçu à l’Olympique de Marseille. L’attaquant argentin n’a pas aimé le comportement de l’entraîneur Jorge Sampaoli, également taclé par le néo-Niçois Jordan Amavi.

Avec ses remplaçants ou indésirables, Jorge Sampaoli n’est pas du genre à prendre des pincettes. L’entraîneur de l’Olympique de Marseille refuse de rendre des comptes pour ses choix. Et tant pis pour ceux qui ne l’acceptent pas. « Mon problème est de gagner, le reste, ça passe par des décisions. Certains seront contents de ces décisions, d'autres moins », expliquait l’Argentin en référence au défenseur central Alvaro Gonzalez, poussé vers la sortie. C’est aussi le traitement infligé à Dario Benedetto, qui avait dû partir en prêt à Elche l’été dernier avant son récent transfert à Boca Juniors.

L’occasion pour l’attaquant de revenir sur le comportement de son compatriote. « Comment ça s'est passé avec Sampaoli et pourquoi cela s'est terminé comme ça ? C'est difficile, a répondu Dario Benedetto à ESPN. Je préfère éviter les commentaires mais la vérité c'est qu'on avait une bonne relation avec Jorge et avec le staff technique. Mais à Marseille, ils ne se sont pas comportés comme je pensais vraiment qu'ils devaient se comporter. Je n'ai aucune rancune à propos de quoi que ce soit, c'est le football et je comprends. J'ai beaucoup appris de lui, c'est un grand entraîneur et j'aime sa façon d'entraîner. »

Le tacle subtil d'Amavi

Toujours dans la catégorie des bannis de Jorge Sampaoli, Jordan Amavi n’est pas non plus un adepte du coach marseillais. Le latéral gauche prêté à Nice préfère largement les méthodes de Christophe Galtier au Gym. « Il y a beaucoup d’intensité aux entraînements, ce qui va me permettre d’accélérer le processus. Avant que je revienne, j’avais déjà entendu que le coach Galtier était un très bon coach, très correct. C’est ce que j’ai découvert en arrivant ici. C’est bien de travailler dans ces conditions, avec un entraîneur qui te parle, te conseille », a glissé le Niçois, dans un tacle subtil à son ancien entraîneur.