L1 : Eyraud s'attaque aux 20 clubs en Ligue 1

L1 : Eyraud s'attaque aux 20 clubs en Ligue 1

Le président de l'Olympique de Marseille estime que la Ligue 1 n'a plus les moyens d'avoir 20 clubs et Jacques-Henri Eyraud souhaite que cela change rapidement.

Pendant que les supporters de l’OM continuent à réclamer son départ, sans aucun effet, Jacques-Henri Eyraud n’est visiblement pas dans la peau d’un dirigeant qui va rapidement quitter le football français. En effet, répondant au quotidien économique anglais Financial Times, le président de l’Olympique de Marseille a plaidé la cause d’une réduction de la Ligue 1 à moins de 20 clubs. JHE ajoute sa voix à la petite musique déjà entendue lors de la crise des droits TV, et pour lui la Ligue de Football Professionnel va devoir rapidement se positionner sur ce sujet au moment où la L1 est obligée de faire la manche auprès du gouvernement.

Au lendemain de la réunion entre des responsables du football professionnel et de l’état, Jacques Henri Eyraud appelle à des mesures fortes. « Il y a un sentiment grandissant, peut-être pas en Angleterre, mais en France, et sûrement dans d'autres pays européens, qu'avoir des Championnats à vingt clubs, c'est trop. Depuis quatre mois, nous les Marseillais jouons tous les trois jours, et c'est encore le cas en février et mars. C'est préjudiciable aux joueurs, cela n'est pas bon pour le Championnat et pour les supporters non plus, et c'est un sujet sur lequel nous devrons réfléchir très sérieusement, car un Championnat à vingt équipes, ce n'est plus soutenable. Il y a plein de réformes à évoquer, c'en est une capitale, je n'en connais pas le résultat, mais je pense qu'il y aura un monde d'après-Covid pour la Ligue 1 et d'autres Championnats en Europe », a confié le président de l’Olympique de Marseille, qui risque d’avoir un calendrier plus allégé la saison prochaine si son club ne se qualifie pas pour une coupe d’Europe. A part permettre à moins de clubs de se partager la gâteau des droits de la Ligue 1, on ne voit pas où est l'urgence d'une réduction à 18 ou même 16 clubs de notre  Championnat.