LOSC : Quand Bielsa renie ses principes pour le bien du mercato

LOSC : Quand Bielsa renie ses principes pour le bien du mercato

Photo Icon Sport

« J’ai eu l’entraineur au téléphone, il m’a parlé du projet et de ce qu’il attendait de moi, cela m’a convaincu ». Voilà une phrase généralement entendue quand un joueur justifie devant la presse les raisons de son transfert. C’est désormais un argument classique de vente, pour convaincre un joueur de venir dans un club, quand les négociations sont bien avancées et que plusieurs options sont possibles, le petit coup de fil de l’entraineur pour lui ô combien cette recrue serait importante à ses yeux peut faire pencher la balance. Une pratique à laquelle Marcelo Bielsa ne s’était jamais adonné avant de rejoindre Lille cet été. Très réticent à cette idée, l’entraineur argentin avoue avoir craqué devant la pression de ses dirigeants, et avoir donc téléphone à Wilfried Bony pour tenter de le convaincre de rejoindre le projet LOSC Unlimited. Sans succès, mais El Loco a décrypté cet épisode, et notamment cette démarche qu’il trouve peu sincère et à double tranchant.

« Pour Bony, il ne joue pas à Lille parce qu'il a choisi Swansea. Je n'étais pas d'accord avec son arrivée. Elle m'a été soumise le dernier jour. Les arguments du club pour que je parle avec lui m'ont semblé plus importants que les miens. Je n'avais jamais fait cela avant. Parce que stimuler le désir d'un joueur pour rejoindre une équipe ne me paraît pas convenable. Cela crée un engagement pour le futur, et je n'ai aucune garantie pour tenir ces engagements. Son transfert était conclu. J'ai assumé d'échanger avec lui, et il a fait son choix », a livré Marcelo Bielsa, qui a vu l’attaquant ivoirien repartir vers Swansea, alors qu’il ne jouait plus à Manchester City, et aurait pu devenir l’attaquant de pointe numéro 1 du projet lillois. Mais visiblement, l’entraineur des Dogues ne s’est pas montré très convaincant…