L1 : Le protocole Covid obsolète ?

L1 : Le protocole Covid obsolète ?

En marge de la victoire de Lille au PSG ce samedi, Christophe Galtier a mis le doigt sur un problème avec le protocole Covid en Ligue 1. 

Grosse performance de Lille ce samedi, qui s’est imposé au PSG pour s’envoler à la première position. Une opposition marquée par l’absence d’un joueur clé de chaque côté en raison du Covid. Peu avant le match, Marco Verratti du côté du PSG et Yusuf Yazici à Lille, ont du décaler forfait en raison d’un test PCR positif. Une rechute pour les deux joueurs, qui avaient chacun contracté le Covid en début d’année, et ont donc probablement été victime du variant anglais, plus contagieux et plus résistant aux défenses immunitaires créés par une contamination au Covid d’origine. Et pourtant, le règlement aurait pu permettre aux deux joueurs de disputer cette rencontre malgré leur situation. En effet, les joueurs déjà testés positifs ne sont pas obligés de repasser les tests pendant les trois mois suivants, cette décision revenant aux médecins des clubs. Un décalage dans le règlement qui dérange clairement Christophe Galtier. 

« Que va-t-il se passer dans la semaine qui arrive? On s'aperçoit finalement que des personnes qui ont déjà eu le Covid peuvent avoir un autre Covid », a souligné l’entraîneur lillois, pour qui le règlement devrait être changé. En effet, le haut conseil de la santé publique a confirmé que, deux mois après un test positif, les anticorps permettant l’immunité pouvaient déjà avoir disparu, et donc ne pas protéger d’une autre contamination. Pour le moment, la LFP a décidé de rester sur le protocole mis en place, même s’il devient forcément obsolète, et donc dangereux puisque des joueurs qui n’ont pas été retestés, peuvent très bien prendre part aux entrainements et aux rencontres en ayant le Covid. « Si vous lisez le protocole, c’est au médecin du club de prendre la décision, précise ce proche de la commission Covid-19. Celui du LOSC aurait donc très bien pu décider de retester son joueur avant », a expliqué la LFP au micro de RMC. Une manière de faire comprendre que les médecins des clubs vont désormais devoir généraliser les tests PCR à tout leur effectif pour plus de sécurité, et non plus en dispenser des joueurs déjà contaminés il y a peu.