FCGB : La France ne forme que des égoïstes s’étonne Toulalan

FCGB : La France ne forme que des égoïstes s’étonne Toulalan

Photo Icon Sport

Précieux pour son sens de l’anticipation et son volume de jeu, le milieu des Girondins de Bordeaux Jérémy Toulalan (33 ans) possède un profil de plus en plus rare.

Et pour cause, le joueur formé à l’école nantaise constate que la nouvelle génération n’a plus le même état d’esprit. « Mon style de jeu ? Il est assez inné je crois. En fait, je pense aussi que par le passé, surtout au centre de formation, à Nantes, on travaillait un peu plus tactiquement qu’on ne le fait maintenant, a noté l’ancien Monégasque sur Gold FM. Aujourd’hui, on essaye de sortir des joueurs qui sont assez individualistes, et qui pensent peut-être un peu moins au collectif. » Ce qui explique pourquoi Toulalan a mis du temps avant de s’adapter au jeune groupe aquitain.

« C’est pour ça que je n’y arrivais pas... »

« Moi, je sais que j’ai besoin du collectif pour m’en sortir. J’ai fait toute ma carrière là-dessus, sur ce principe, donc je suis dans l’obligation d’essayer de penser à l’équilibre de l’équipe, je suis conditionné. Et c’est justement pour ça que je n’arrivais pas à bien me mettre en place lors des six premiers mois, car je n’étais pas à l’aise, mais là ça va mieux, a rassuré le milieu défensif. J’ai toujours fonctionné comme ça, en mettant un peu de temps à trouver mes marques… Dans toutes les équipes où j’ai été, c’était déjà le processus. Il faut me prendre en le sachant… »

« Et moi, en retour, je suis lucide sur moi-même et je sais très bien quand je ne suis pas performant, et quand je le suis. Mais c’est normal, quand on a un peu d’amour-propre… En tout cas, je n’étais pas là en préretraite ! Tant que je continue à jouer, c’est pour jouer, pour être bon, pour gagner. Et cela me pose problème de ne pas être performant », a lâché Toulalan, qui a profité d’une meilleure deuxième partie de saison de son équipe pour retrouver des couleurs.