Escalettes : « Je sais que j’ai raison »

Escalettes : « Je sais que j’ai raison »

Photo Icon Sport

Pour le patron de la FFF, les critiques qui lui tombent dessus concernant l'annonce du prochaine sélectionneur sont ridicules et il explique pourquoi.

Le président de la Fédération Française de Football a tenu à répondre à ceux qui lui reprochent de vouloir désigner le successeur de Raymond Domenech avant la prochaine Coupe du Monde, Et les arguments de Jean-Pierre Escalettes ne sont pas si mauvais que cela.

« Je ne suis pas un homme de certitudes mais, là, je sais que j’ai raison. Il y a quand même des gens qui ont compris qu’on ne peut pas nommer un nouveau sélectionneur le 11 juillet alors que la France doit jouer un match capital contre la Biélorussie début septembre et un match amical juste avant. Surtout, on ne peut pas dire à un club professionnel, si jamais le nouveau sélectionneur est sous contrat avec un club pro :   « t’as commencé l’entraînement avec un entraîneur et bien il faut que tu t’en trouves un autre très vite car, nous, on te le prend ! » La presse nous assassinerait en disant que la Fédération ne prévoit rien à l’avance donc on prévoit à l’avance », explique le patron de la FFF. On imagine en effet quel pourrait être la réaction du côté de l’OM, de Bordeaux ou même de l’OL si on venait prendre leur entraîneur à quelques semaines du début du championnat.