Lyon, c’est fou !

Lyon, c’est fou !

Mené 2-0 puis 3-2, le champion de France a décroché sa première victoire en Ligue des champions sur la pelouse du Steaua Bucarest (3-5).

Un Lyon à réaction


Pour décrocher enfin la première victoire en Ligue des champions cette saison, Claude Puel avait décidé de laisser Fred sur le banc et de flanquer Benzema du duo Ederson-Keita. De son côté, le Steaua n’alignait qu’un attaquant, Arturo, lequel ne mettait que huit minutes pour ouvrir le score. Sur le flanc droit, Ogararu adressait un centre parfait pour son avant-centre, intercalé entre Cris et Réveillère et dont le coup de tête ne laissait aucune chance à Lloris (1-0, 8e). Le gardien rhodanien pouvait en revanche s’en vouloir trois minutes plus tard. Le corner de Niculita trouvait l’épaule de Goian, buteur avec la Roumanie dix jours plus tôt. Gêné par Petre, Lloris laissait le ballon entrer dans son but (2-0, 11e). Comme face à la Fiorentina, l’OL faisait la course derrière. Et une nouvelle fois, le champion de France revenait rapidement à hauteur. Un ballon au-dessus de Makoun était parfaitement exploité par Keita, dont la reprise de volée du droit crucifiait Zapata (23e). Benzema n’était pas en reste. Idéalement servi par Grosso, le buteur lyonnais égalisait d’un coup de tête rageur (2-2, 33e). Mais les hommes de Puel retombaient dans leurs travers juste avant la pause. Le corner de Niculita était repris par Petre, lequel devançait victorieusement Makoun (3-2, 44e). La tuile à quelques secondes du repos…

 

Inévitable Benzema


Logiquement, Lyon débutait un siège du but adverse dès le début de la seconde période. Seul au deuxième poteau, Ederson voyait sa frappe du plat du pied s’envoler au dessus de la barre de Zapata (48e). Dans la foulée, le gardien colombien réussissait un exploit devant Benzema, repoussant le ballon à la manière d’un gardien de handball (49e). Makoun n’avait pas plus de réussite (52e), si bien que Puel décidait de lancer Fred dans la bataille. Le Brésilien faisait la différence dès son premier bon ballon, trois minutes après son entrée, sur un service de Toulalan dans la surface. La frappe était précise et sans appel (3-3, 69e). L’OL avait repris la main et qui d’autre que Benzema pouvait jouer les matadors ? Sur un coup franc excentré de Juninho, le plat du pied de l’international tricolore trompait Zapata (3-4, 71e). K.O débout, le Steaua ne se montrait dangereux que sur les nombreux coups de pied arrêtés concédés par les visiteurs en fin de match. Heureusement pour les Rhodaniens, la défense et Lloris répondaient présents. Mieux, Mounier offrait un doublé à Fred, lequel trompait Zapata en deux temps (3-5, 92e). Sur son banc, Claude Puel pouvait souffler. « On avait besoin d’un match comme ça pour que Lyon soit apprécié des spectateurs français. On a été héroïques en deuxième période, même si on sentait qu’il y avait la place. Voir ce groupe réagir de la sorte, c’est magnifique, même si on a donné le bâton pour se faire battre », concluait l’entraîneur lyonnais, comblé.

 

Nicolas Soto