Match truqué en L2, la LFP et l'ARJEL répondent

Un peu plus tôt dans la journée de mardi, Federbet, qui étudie les flux financiers liées aux paris sportifs, avait pointé du doigt des irrégularités étonnantes concernant les paris sportifs sur un match de Ligue 2 entre le CA Bastia et Clermont. C’est la somme colossale pour une telle rencontre de 300.000 euros qui avait été misée sur un résultat mi-temps/fin de match, un scénario qui s’est vérifiée pendant la rencontre. De quoi forcément éveiller quelques soupçons même si, dans un communiqué commun, la LFP et l’ARJEL ont fait savoir que cela n’était clairement pas de leur ressort. 

« L'Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL) et la Ligue de Football Professionnel (LFP) s’étonnent des déclarations du Député Européen, Marc Tarabella, et de la société Federbet concernant des soupçons de matchs truqués en France. L'ARJEL et la LFP rappellent que ces matchs n'ont pas été proposés aux paris en France, le championnat de National n'étant pas support de paris  et le match de Ligue 2 Bastia/Clermont ayant été retiré en vertu des textes qui gouvernent l'ARJEL car il était sans enjeu suffisant  pour être ouvert aux paris. Ces matchs n'étaient donc pas contrôlés par l'ARJEL. S'il apparait que des montants anormaux de paris ont été misés sur certains sites étrangers, il est regrettable que ces informations n'aient pas été communiquées aux institutions concernées. Aujourd’hui, l'ARJEL et la LFP demandent à ces sites de communiquer sans délai les éléments dont disposerait la société Federbet afin de permettre à la LFP d'engager le cas échéant, les procédures qui s'imposent et se porter partie civile. Dans le cas contraire, la LFP se réserve le droit d’attaquer Federbet en diffamation », ont fermement prévenu les deux instances. 

Share