OM : Un souci extra-sportif pour expliquer le bug Amavi ?

OM : Un souci extra-sportif pour expliquer le bug Amavi ?

Photo Icon Sport

Questionné au sujet de Jordan Amavi du côté de l'Olympique de Marseille, Manuel Amoros a tiré un constat sans appel.

Il y a un peu plus d'un an, Jordan Amavi était appelé pour la première fois en équipe de France par Didier Deschamps. Mais depuis sa sélection d'octobre 2017, le latéral gauche a sombré. Très irrégulier, l'ancien d'Aston Villa se retrouve dans une période noire, puisque Sakai, un latéral droit, et Ocampos, un attaquant reconverti piston gauche dans le récent 3-5-2 de Rudi Garcia, sont passés devant lui dans la hiérarchie. Il faut dire que lors de sa dernière sortie contre le MHSC avant la trêve (0-3), Amavi avait sombré dans un non-match en étant fautif sur deux des trois buts. Une situation d'incompréhension pour le joueur de 24 ans, qui a peut-être du mal à gérer l'attente et la pression du Vélodrome. Ce que Manuel Amoros ne cache pas.

« Je pense qu'Amavi est un joueur assez juste. Il sait quand il doit monter, il sait quand il doit descendre. Il a également une bonne couverture et il a, quand même, ce rôle défensif que d'autres joueurs n'ont pas. Peut-être qu'il est à son niveau, peut-être qu'il n'arrive pas à passer ce cap qui lui permettrait d'aller plus loin. Est-ce qu'il a des soucis en dehors du terrain ? Je ne sais pas. Il faut surtout qu'il bosse plus à l'entraînement. Pour le moment, il lui manque beaucoup de choses. De l'implication, de la concentration de l'envie... On a le sentiment qu'il en veut, mais il ne le matérialise pas sur le terrain. Il a le privilège de ne pas avoir de concurrence, c'est vraiment une chance inouïe. Peut-être que s'il avait quelqu'un derrière lui pour le pousser, qui lui mettrait plus de pression, ça ne serait pas plus mal », a lancé, sur France Football, l'ancien défenseur de l'OM, qui sera sûrement écouté lors du prochain mercato hivernal. Puisque la direction phocéenne veut absolument recruter un nouveau latéral gauche, Alberto Moreno de Liverpool étant notamment pisté.