L1 : Un déficit record multiplié par 4 à cause de Mediapro ?

L1 : Un déficit record multiplié par 4 à cause de Mediapro ?

Photo Icon Sport

La saison 2020-2021 est de loin la plus éprouvante depuis des décennies pour les clubs de Ligue 1 sur un plan financier.

A la pandémie de Covid-19, qui a entraîné une baisse des recettes (huis clos) s’est ajoutée la crise des droits télévisuels. Initialement détenteur des droits TV de la Ligue 1 sur la période 2020-2024, Mediapro a jeté l’éponge en moins de six mois, refusant d’honorer ses traites. Automatiquement, les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 ont subi les conséquences de ce fiasco, le manque à gagner étant énorme. Dans les semaines à venir, la LFP devrait conclure un accord avec un diffuseur solvable, sans doute Canal Plus. En attendant, les présidents de clubs se démènent pour sauver ce qui est encore sauvable. Mais les déficits se sont multipliés par trois voire par quatre selon le président de Montpellier, Laurent Nicollin.

« J'avais toujours dit que 2020-2021 serait beaucoup plus compliquée, ce qui est le cas. En revanche, je ne pensais pas que ce serait si compliqué, parce qu'il y a l'histoire de Mediapro, qui complique encore plus les choses. D'un déficit de début de saison qui était de X millions d'euros, ça va finalement être multiplié par trois ou par quatre. Donc c'est vrai que l'avenir financier est compliqué. On travaille dessus avec les gens du club, avec mon frère au niveau du groupe Nicollin, pour essayer de passer à travers. Il y aura certainement des réunions, début janvier, avec les joueurs pour évoquer le fait que quoi qu'il arrive, ce sera compliqué financièrement. On va discuter de ça calmement. Avant de partir dans toutes les directions en disant "il faut faire ci ou ça", attendons déjà de savoir ce qu'on va avoir et en fonction de ça, on se mettra autour d'une table, entre personnes intelligentes, on trouvera la solution. Comme je l'ai dit, il faut sauver l'emploi au club et sauver les salariés. Cela passera peut être par certains sacrifices, mais on en discutera entre nous tranquillement » a analysé le patron du MHSC, interrogé par France Bleu. En espérant qu’une issue heureuse sera rapidement trouvée au niveau des droits télévisuels. Quant au retour du public dans les stades, l’arrivée du vaccin peut laisser espérer un horizon moins sombre à moyen terme…