L1 : Dugarry découvre le foot-business des jeunes en 2020

L1 : Dugarry découvre le foot-business des jeunes en 2020

Photo Icon Sport

Le début de mercato a été marqué par les départs de nombreux joueurs ayant quitté leur club formateur avant même d’y signer professionnel.

Isaac Lihadji (OM), Pierre Kalulu (OL), Adil Aouchiche et Tanguy Kouassi (PSG)… Les exemples sont malheureusement nombreux. Et ce phénomène commence sérieusement à irriter les observateurs du ballon rond, dont certains sont totalement dégoûtés de voir que des jeunes joueurs, parfois mineurs, préfèrent céder aux sirènes étrangères plutôt que de signer dans leur club formateur en France. C’est notamment le cas de Christophe Dugarry, lequel a pointé un autre problème au micro de RMC : les salaires mirobolants distribués à des joueurs qui pour certains, n’ont même pas encore disputé le moindre match de Ligue 1…

« Ces jeunes joueurs à fort potentiel sont trop souvent surpayés parce que tu as peur de les perdre. C’est vrai, qu’aujourd’hui, avec la législation et ce fameux contrat de trois ans qui est très difficile à gérer pour les clubs. Que doit chercher en priorité un jeune joueur peu importe son potentiel ? C’est jouer parce qu’autrement il peut rester toute sa carrière un potentiel. Certains clubs, qui n'ont pas forcément la capacité de faire jouer ces garçons-là, préfèrent les payer un peu plus cher pour ne pas se les faire piquer. Mais c’est bien beau de vouloir garder des jeunes, faut-il déjà avoir un entraîneur qui a cette fibre de la formation, de cette patience de les faire progresser » a indiqué l’animateur de Team Duga, totalement estomaqué devant ce foot business qui perd parfois la tête. Et malgré la crise sanitaire et économique, ce mercato de 2020 est bien parti pour continuer sur cette voie.