PSG : Sergio Ramos sur une jambe, l’Espagne serait déjà ravie

PSG : Sergio Ramos sur une jambe, l’Espagne serait déjà ravie

Enfin épargné par les pépins physiques, l’Espagnol Sergio Ramos parvient à enchaîner les matchs avec le Paris Saint-Germain. Cette continuité n’a pas suffi pour convaincre le sélectionneur Luis Enrique de le convoquer pour le prochain rassemblement. Un choix critiqué de l’autre côté des Pyrénées.

Le Paris Saint-Germain peut enfin s’appuyer sur Sergio Ramos. Arrivé libre à l’été 2021, le défenseur central avait passé l’essentiel de sa saison à l’infirmerie. Résultat, l’ancien joueur du Real Madrid terminait son premier exercice en France avec seulement 13 matchs toutes compétitions confondues. Sauf catastrophe, la statistique sera bien différente cette année puisque Sergio Ramos, épargné par les blessures, a déjà disputé 10 rencontres. Il faut dire que le Parisien a trouvé une belle source de motivation.

A 36 ans, l’international espagnol veut absolument participer à la Coupe du monde 2022. Encore faudrait-il que Sergio Ramos entre dans les plans de Luis Enrique. Ce n’est apparemment pas le cas puisque le sélectionneur de la Roja ne l’a pas convoqué pour le dernier rassemblement avant la compétition au Qatar. Le technicien lui a préféré Pau Torres (Villarreal), Eric Garcia (FC Barcelone) et Diego Llorente (Leeds United), sans compter le polyvalent Hugo Guillamon (FC Valence). Une hiérarchie incompréhensible pour le journaliste Antonio Romero.

Ramos a encore une chance

« Je pense que Sergio Ramos, même à 50% de ses moyens, est meilleur que tous les défenseurs centraux que Luis Enrique emmène, a commenté le spécialiste de la Cadena SER dans l’émission El Larguero. Il est meilleur que tous réunis et pourtant je pense que Luis Enrique ne l'emmènera pas. En jouant régulièrement, Sergio Ramos est plus compétitif que n'importe lequel des défenseurs centraux convoqués par Luis Enrique. » A noter que Sergio Ramos faisait partie de la pré-liste de Luis Enrique, qui n’a donc pas totalement fermé la porte à son retour au sein de la Roja.