ASSE : Pascal Dupraz avait un ennemi invisible

ASSE : Pascal Dupraz avait un ennemi invisible

Deux clubs mythiques du football français s'affrontaient samedi à Geoffroy-Guichard, et en allant s'imposer dans le Chaudron, le Stade de Reims a poussé l'AS Saint-Étienne vers la Ligue 2.

L’ASSE espérait probablement tomber sur une équipe de Reims un peu démobilisée à l’occasion de la 37e journée de Ligue 1. Et cela aurait été une bonne chose pour les Verts que la formation d’Oscar Garcia, viré par Roland Romeyer et Bernard Caïazzo en 2017, vienne faire du tourisme dans le Forez. Mais cela n’a pas été le cas, et Sainté l’a vite compris puisque Reims a ouvert le score dès la 2e minute, et s’est ensuite acharné à défendre son avantage au score repris en seconde période. En battant Saint-Étienne dans son antre déserté par le Peuple Vert en raison du huis clos décrété par la LFP, le Stade de Reims a poussé l’ASSE vers le précipice. Car désormais la formation de Pascal Dupraz n’est plus barragiste, place abandonnée à Metz. Alors oui, les Messins iront au Parc des Princes et risquent de prendre cher, mais dans le même temps les Verts iront à Nantes, où il ne sera pas facile de s’imposer. Pour Pascal Dupraz, le risque est gros de tout perdre au dernier match, et ce n’est peut-être pas le hasard.

Reims n'a pas oublié le miracle Dupraz

En effet, Reims avait un compte à régler avec l’actuel entraîneur de l’ASSE, et la vengeance pourrait être terrible si finalement Saint-Étienne descendait en Ligue 2. Comme l’explique L’Equipe, du côté du stade Auguste-Delaune, personne n’a oublié qu’il y a six ans jour pour jour, le Stade de Reims était descendu en Ligue 2 au soir de la 38e journée suite à la victoire de Toulouse à Angers, un match qui avait contribué à écrire la légende de Pascal Dupraz. A l’époque, celui qui dirigeant le TFC n’avait pas été tendre avec ses rivaux dans la lutte pour le maintien et personne ne l’a oublié en Champagne. « Six ans après, les Rémois voulaient rendre la monnaie de leur pièce au Haut-Savoyard », explique Bernard Lions. La vengeance est un plat qui se mange froid, et c'est Saint-Etienne risque de payer l'addition, car à Nantes non plus Pascal Dupraz n'a pas que des amis, à commencer par Antoine Kombouaré, pas vraiment fan de son collègue stéphanois.