PSG : 2,2 milliards d'euros, la belle affaire du Qatar ?

PSG : 2,2 milliards d'euros, la belle affaire du Qatar ?

Icon Sport

Dans une interview accordée à The Athletic ce week-end, Nasser Al-Khelaïfi a dévoilé que le Qatar avait reçu des offres pour le rachat du PSG.

Une annonce fracassante de la part du Paris Saint-Germain à laquelle personne ne s’attendait. « Nous avons acheté le PSG pour 70M€. Aujourd'hui, il vaut plusieurs fois ce montant et nous avons reçu d'énormes offres pour acheter le club » a dévoilé Nasser Al-Khelaïfi, dont l’annonce est de nature à faire trembler les supporters du PSG, qui espèrent logiquement que le Qatar, à la puissance financière sans limite, restera en place encore de longues années. Mais dans son édition du jour, L’Equipe s’est interrogé sur la valeur du Paris Saint-Germain en cas de vente par le Qatar. Et selon l’économiste du sport Vincent Chaudel, le prix d’un club de football est très difficile à estimer.

« Il n'y a pas d'Argus des clubs et les différentes méthodes d'évaluation ne sont qu'une indication. Le vrai prix d'un club est celui sur lequel l'acheteur et le vendeur finissent par s'entendre. Pour s'en faire une idée, on peut calculer son "actif net réévalué", c'est-à-dire la somme de ses actifs, dont le portefeuille joueurs au prix du marché. On peut aussi se baser sur un multiple du chiffre d'affaires. Ce qui est déterminant, c'est le potentiel du club : la modernité de son stade, sa zone de chalandise (locale, régionale, nationale ou internationale), la puissance de sa communauté sur les réseaux, et, bien sûr, ses joueurs, ses performances, son palmarès » explique Vincent Chaudel, pour qui il est donc relativement compliqué de dévoiler un prix de vente pour le PSG version Qatar en 2022.

Le PSG, une valeur difficile à estimer

Selon les estimations de cabinets de valorisation spécialisés tels que Forbes ou KPMG, la valeur du Paris Saint-Germain se situe à des sphères délirantes : entre 1 120 M€ et 2 280 M€. « Pour expliquer le grand écart des évaluations entre KPMG et Forbes, on peut avancer, notamment, une prise en compte totalement différente des effets du Covid-19. Alors que pour Forbes, la valeur globale des vingt plus grands clubs a augmenté, malgré la pandémie, de 30 % entre 2019 et 2021, KPMG estime à l'inverse que les 32 clubs qu'elle a auscultés ont perdu en moyenne 15 % de leur valeur entre 2020 et 2021. Chelsea est pile dans la moyenne (-15 %). La valeur marchande du PSG aurait moins souffert (-8 %) » ajoute par ailleurs L’Equipe. Quoi qu’il en soit, le Qatar n’est pas dans l’optique de vendre le Paris Saint-Germain. Tout du moins pas pour le moment alors que le Mondial au Qatar se profile à la fin de la saison.