Nîmes : Tentative de corruption avérée, prison ferme pour deux dirigeants

Nîmes : Tentative de corruption avérée, prison ferme pour deux dirigeants

Photo Icon Sport

Le procès de la tentative de corruption par Nîmes de matchs de Ligue 2 de la saison 2013-14 s’est terminé ce jeudi.

La tentative de corruption de cinq rencontres a ainsi été avérée, provoquant la condamnation sept hommes à des peines allant de huit mois à 18 mois de prison ferme. Les anciens propriétaires du Nîmes Olympique, Jean-Marc Conrad (à gauche sur la photo), alors président du club, et Serge Kasparian, actionnaire principal, ont été condamnés. Ils ont écopé de trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis.

Afin d’éviter la relégation de leur club en National, les dirigeants de l’époque avaient tenté d’acheter cinq matchs. Des arrangements qui n’ont pas fonctionné, le club gardois ayant obtenu quatre nuls et une défaite sur ces cinq rencontres. Relégué en National par la FFF pour cette tentative de corruption, Nîmes avait été pourtant réintégré en Ligue 2 en appel avec une simple pénalité de huit points, ce qui lui a permis de continuer à ce niveau avec de nouveaux dirigeants. Président de Caen de l’époque, Jean-François Fortin a été condamné à 15 mois de prison avec sursis.