CdM 2022 : France-Brésil, le duel pour le titre est lancé

CdM 2022 : France-Brésil, le duel pour le titre est lancé

Icon Sport

Mardi, le Brésil a encore fait fort en corrigeant la Tunisie 5-1. La Seleçao semble au-dessus de la concurrence et notamment de la France, très décevante en Ligue des Nations. Cependant, pour Dominique Grimault, les tenants du titre n'ont rien à envier aux Brésiliens.

Le dernier round d'observation avant les choses sérieuses. La trêve internationale d'une semaine qui vient de s'achever a vu les sélections nationales jouer leurs derniers matches avant le début de la coupe du Monde dans deux mois. S'il n'est pas toujours aisé de faire des conclusions, deux tendances ont été mises en lumière par la presse française. La première est que l'Equipe de France n'est pas prête à ce jour. La Ligue des Nations a tourné au fiasco pour les Bleus avec un seul succès en six matches pour trois revers, dont le dernier au Danemark dimanche 2-0.

Brésil et France, les deux favoris du Mondial

Un bilan faible pour le tenant du titre, lequel n'a jamais semblé aussi loin de conserver son titre. Il faut dire qu'une équipe sort du lot parmi les 32 qualifiés. En effet, le second enseignement des matches de septembre aura été la qualité exceptionnelle du Brésil. Clairement, la Seleçao aura les arguments pour obtenir une sixième étoile au Qatar. Les Brésiliens possèdent un collectif impressionnant avec de belles individualités, lesquelles n'ont pas fait de cadeaux au Ghana (3-0) puis à la Tunisie (5-1), futur adversaire des Bleus. La France peut-elle concurrencer ce Brésil ?

Oui, répond Dominique Grimault. Le journaliste n'est pas aussi pessimiste concernant le niveau français. Pour lui, les derniers revers n'ont pas de signification au vu de l'équipe alignée par Didier Deschamps. Il va même plus loin en désignant les Français comme principaux rivaux des Brésiliens au Mondial. « On va relativiser l’impact du dernier match et cette défaite, c’est vrai, difficile à digérer face aux Danois. Mais, c’était pas l’équipe de France A, c’était l’équipe de France C. J’ai lu et entendu toutes les critiques sur cette équipe de France, franchement c’était exagéré. On avait une équipe de France quasiment au vestiaire, hormis quelques joueurs comme Mbappé par exemple. Évidemment, je les mets dans les favoris et je les mets juste derrière le Brésil », a t-il indiqué dans l'Equipe de Greg. Reste maintenant à bénéficier d'un peu plus de chance au niveau des blessures dans les prochaines semaines pour rêver d'un affrontement France-Brésil en finale, le 18 décembre prochain.