Un derby face au PSG en L1, le Paris FC en rêve

Un derby face au PSG en L1, le Paris FC en rêve

Photo Icon Sport

Ce samedi, le Paris FC recevra Evian TG au Stade Charléty, dans une rencontre de Ligue 2 qui pourrait permettre au club de la capitale, pourtant promu cette saison, de revenir à deux points du podium en cas de succès.

Une belle aubaine pour les joueurs de la capitale, dans un match qui ne laissera pas insensible leur dirigeant Patrick Trotignon, ancien président du club haut-savoyard et désormais conseiller du président du… Paris FC, Pierre Ferracci. L’homme qui a fait monter Evian du National à la Ligue 1 rêve d’en faire de même avec le club de la Porte de Montreuil, avec en point d’orgue la possibilité de devenir le véritable deuxième club d’Ile-de-France, avec tout ce que cela comporte. 

« Au PFC, on remplit une mission sociale, sociétale, mais il y a aussi une vision à plus long terme avec une vraie politique de développement. C’est tout le contraire d’un club artificiel. Le PFC est bien mené et il progresse. Aujourd’hui, on est au premier étage de la tour Eiffel… Je considère que vivre à l’ombre du grand chêne que représente le PSG constitue une chance. Je rêve d’un derby au Parc des Princes et j’espère être encore là pour le voir. Ça ne sert à rien d’évoquer sans cesse la Ligue 1 et d’en être obnubilé. Il faut continuer à travailler pour être encore meilleurs à tous les étages. Le PFC a compris qu’un club, ce n’est pas seulement l’équipe première. Les retours des entreprises que je rencontre sont positifs, même si notre projet est naissant et que les temps sont difficiles sur le plan économique. On commence à gagner un public, c’est déjà une agréable surprise », a expliqué Patrick Trotignon dans les colonnes du Parisien. Il faut dire que la bataille pour la popularité est loin d’être gagnée, et cela pour tous les clubs franciliens. Au rayon des affluences, le Red Star, qui ne peut pas jouer à Bauer, est dernier de Ligue 2 avec 1.200 spectateurs de moyenne, tandis que Créteil (2.000) et le Paris FC (2.800) sont également dans les bas-fonds. 

Share