OL : Tellement proche d'Arsenal, Paqueta se retrouve à Tottenham

OL : Tellement proche d'Arsenal, Paqueta se retrouve à Tottenham

Icon Sport

Restera, restera pas ? C’est la question que se posent tous les supporters de l’OL sur l’avenir de Lucas Paqueta. Pourtant, de son côté, le milieu de terrain a déjà tranché sur sa nouvelle destination.

Joueur phare de l’Olympique Lyonnais et éblouissant en début de saison, Lucas Paqueta a depuis perdu un peu de sa superbe. Néanmoins, le milieu de terrain offensif garde une belle cote en Europe, et notamment, en Angleterre, du côté de la Premier League. Plusieurs grandes écuries européennes sont intéressées par son profil, polyvalent, altruiste tout en étant présent physiquement. Récemment, il a été question de le voir rejoindre les rangs de Pep Guardiola à Manchester City, mais la presse anglaise et notamment le média HITC le confirme, c’est à Tottenham qu’il pourrait atterrir.

Paqueta prêt à tout pour rejoindre Conte ?

Après une saison mouvementée, Tottenham a réussi à se qualifier pour la Ligue des Champions. Sûrement une donnée qui a permis au club de réaliser un mercato estival très encourageant (Richarlison, Lenglet, Bissouma, Perisic). Mais le club anglais ne veut pas s’arrêter là et souhaite s’armer le mieux possible pour renverser les rivaux City et Liverpool. Et pour y parvenir, Antonio Conte croit que Lucas Paqueta peut être le métronome des Spurs.

Arsenal rétrogradé par Paqueta

Si pendant un temps, Arsenal avait une longueur d’avance, l’ancien joueur du Milan AC est séduit par la qualité de management d’Antonio Conte et souhaite évoluer sous les ordres du technicien italien. Une vraie claque pour les Gunners, qui pensaient pendant longtemps avoir les faveurs de l'ancien du Milan AC. Une somme de 35 millions d’euros est évoquée dans les médias. Le joueur de 24 ans attend maintenant de savoir si c’est suffisant aux yeux de Jean-Michel Aulas qui envisageait plutôt d'accepter de lâcher l’un de ses meilleurs joueurs pour une somme avoisinant les 60 millions d’euros. Le président Levy va devoir passer à la caisse s’il veut réellement s’offrir les services de l’international Brésilien.