L1 : Reims veut faire pleurer l'OM, c'est son rêve

L1 : Reims veut faire pleurer l'OM, c'est son rêve

Icon Sport

Auteur de neuf succès sur ses dix derniers matches, l'OM est inarrêtable en ce moment. Le déplacement à Reims (13e), ce dimanche, apparaît comme une formalité. Mais, Jean-Pierre Caillot, le président rémois appelle les Marseillais à la prudence.

À part un faux pas très frustrant face au PSG lors du classico dimanche dernier, personne n'arrête l'OM en ce moment. Que ce soit en Ligue 1 ou en coupe d'Europe, les Marseillais enchaînent les succès et se dirigent sans le moindre problème vers la deuxième place de Ligue 1. Ils ont en effet remporté neuf de leurs dix derniers matches toutes compétitions confondues, en Ligue 1 et en Ligue Europa conférence. Après leur succès contre Nantes mercredi et avant d'aller à Rotterdam défier le Feyenoord en demi-finale européenne, l'OM a une escale prévue à Reims ce dimanche. Une formalité sur le papier face au 13e de Ligue 1, qui n'a plus rien à craindre ni à espérer dans ce championnat de France. 

Reims a tout pour jouer un mauvais tour à l'OM

Enfin, presque une formalité. Car le Stade de Reims ne compte pas être la nouvelle victime de la redoutable formation marseillaise. Les Rémois sont difficiles à manœuvrer cette saison. Sixième défense de l'élite avec 36 buts encaissés, ils perdent peu avec seulement 11 défaites en championnat. Surtout, ils ont acquis une réputation de poil à gratter auprès des gros clubs, ce que confirme leur président Jean-Pierre Caillot, interrogé par Europe 1 samedi. Ce dernier prévient déjà l'OM, invité à Auguste Delaune dimanche soir. 

« Quand on joue Marseille, ce n'est pas un match anodin. Après, ce qui me fait plaisir quand on reprend nos neuf années de Ligue 1, c'est que le Stade de Reims s'est fait une spécialité d'embêter les grands clubs. On l'a encore fait mercredi dernier en battant le champion sortant (Lille) et historiquement, c'est des équipes qui nous ont assez bien réussi », a t-il indiqué. Outre Lille mercredi, Reims a gagné à Lyon et Monaco plus tôt cette saison. L'OM devra être méfiant d'autant qu'au match aller au Vélodrome, Reims avait obtenu le nul 1-1, ne concédant l'égalisation que sur un penalty de Payet à la 98e minute.