L2 : Diedhiou en garde à vue, Ajaccio donne sa version

L2 : Diedhiou en garde à vue, Ajaccio donne sa version

Icon Sport

Une bagarre a éclaté après Ajaccio – Sochaux (1-0) samedi soir. Le défenseur sochalien, Christophe Diedhiou, a été placé en garde à vue. Ce dimanche, le président de l’AC Ajaccio, Christian Leca, donne sa version sur cette fin de match électrique. 

Trois semaines après les graves incidents survenus lors de Nice – OM, le football français a vécu une nouvelle soirée désastreuse. Cette fois en Ligue 2. Après la victoire d’Ajaccio contre Sochaux, une bagarre a éclaté dans le stade François Coty entre le défenseur sochalien, Christophe Diedhiou et un stadier, Alain Albano. Le joueur de Sochaux aurait frappé le stadier corse au visage. Ce dernier a tout de suite porté plainte avant d’être emmené à l’hôpital. Le défenseur sénégalais, Christophe Diedhiou, a lui passé la nuit en garde à vue. Le président de l’AC Ajaccio, Christian Leca, a révélé à RMC Sport ce qu’il avait raconté à la police lors de son audition ce dimanche matin.

« Le défenseur a donné un coup de poing à Albano » 

« J'étais dans mon bureau lorsqu'il j'ai entendu des cris, j'étais avec l'adjoint aux Sports d'Ajaccio. Il y a eu une première agression verbale de trois joueurs de Sochaux avec Gaëtan Courtet. Les stadiers ont regroupé les joueurs de Sochaux pour les faire monter dans leur bus. Mais deux joueurs de Sochaux dont Diedhiou sont redescendus et le défenseur a donné un coup de poing à Albano. On a demandé au joueur concerné de venir s'excuser, il a refusé. C'est grave, d'autant plus que le match s'est bien passé. L'image du football a été écornée trop de fois depuis le début de la saison », a expliqué le boss du club corse, qui ne révèle pas l'origine de ce problème. RMC révèle également que la LFP se tient prête à sévir. « Des suites pourront être données en fonction de si l’on se trouve ou non dans l’enceinte sportive », a confié une source au média français. Encore une affaire peu glorieuse pour le football français.