Chelsea : Abramovitch ne fera pas de cadeaux à son successeur

Chelsea : Abramovitch ne fera pas de cadeaux à son successeur

Icon Sport

En mars, Roman Abramovitch annonçait la vente de Chelsea. Une décision précipitée par la guerre en Ukraine, pour laquelle le Russe semblait prêt à toutes les concessions comme renoncer aux dettes qu'il avait engagées. Mais, il va faire machine arrière sur le sujet.

À contrecœur, Roman Abramovitch abandonnait l'aventure majeure de sa carrière d'homme d'affaires. C'était en mars dernier. La guerre en Ukraine venait de démarrer et, acculé de toutes parts au Royaume-Uni, l'oligarque russe proche de Vladimir Poutine déclarait mettre en vente le club de Chelsea dont il était propriétaire depuis près de 20 ans. Dans les premières semaines, Abramovitch voulait tout mettre en œuvre pour faciliter une vente au plus vite. Il avait notamment déclaré « Je ne demanderai pas le remboursement des prêts », en référence à une somme de 1,8 milliard d'euros qu'il avait injecté dans les Blues.

Abramovitch veut qu'on lui rende son argent

Un argent que Chelsea doit donc à son futur ex-propriétaire russe et auquel il avait annoncé renoncer. Un geste loin d'être anodin sur le plan financier pour le club ainsi que pour le ou les futurs propriétaires. Cependant, Abramovitch a changé d'avis à encore le journal anglais The Times, qui estime que l'oligarque russe va demander le remboursement de cette dette. 

En effet, selon des sources proches du dossier, Chelsea a fait part au gouvernement britannique et aux candidats au rachat de sa volonté de restructurer la vente. Concrètement, la dette de 1,8 milliard d'euros devrait être remboursé auprès d'une société opaque de Jersey et appartenant à...Roman Abramovitch. Une bien mauvaise nouvelle notamment pour l'américain Todd Boehly et tout le consortium derrière lui, lesquels sont favoris pour reprendre les Blues. Cette dette viendrait s'ajouter à la note déjà élevée pour le rachat, laquelle dépasse assurément les 3 milliards. C'est surtout une épine dans le pied qui viendrait compliquer d'entrée la tâche et le projet des futurs propriétaires de Chelsea. Voilà un drôle de cadeau d'adieu à Chelsea pour Roman Abramovitch.