PSG : Messi, Neymar, Mbappé… Paris ne ressemble à rien

PSG : Messi, Neymar, Mbappé… Paris ne ressemble à rien

Icon Sport

Mercredi, lors de son entrée en lice en Ligue des Champions contre Bruges (1-1), le Paris Saint-Germain a déçu tous les suiveurs du football français.

Pour la grande première du trio offensif Neymar - Mbappé - Messi, le club de la capitale se devait d’être au rendez-vous face au champion de Belgique. Ce qui n’a pas du tout été le cas. Car malgré une ouverture du score d’Herrera, sur un bon travail de Mbappé, au quart d’heure de jeu, le PSG s’est vite fait rejoindre… avant de trembler pour conserver le résultat nul. Un score de parité plus que décevant pour l’équipe de Mauricio Pochettino, qui devait coller une raclée à Bruges selon les dires des spécialistes en avant-match. Preuve que le foot reste toujours incertain, surtout quand un club privilégie une addition d'individualités plutôt qu’un collectif fort. Cet avis, c’est celui de Denis Balbir, pour qui Paris a été complètement hors du coup mercredi en Belgique.

« Ce qui m'a étonné c'est de voir un PSG complètement nul »

« Le PSG a besoin de faire une équipe, de trouver une osmose. Il y a quelques complicités prometteuses, notamment à droite avec Achraf Hakimi, mais pour le reste il faudra quand même repasser. C'est une contre-performance. Je n'irais pas dans l'excès à parler de honte. Tout va très vite et le PSG a les armes pour repartir de l'avant... Mais c'est un avertissement. Paris est reparti de Bruges avec Mbappé blessé, un Neymar qui n'a rien prouvé et un Messi oscillant entre le décevant et le ‘moyen +’. On attend tellement de cette équipe que le réveil est brutal. Beaucoup attendaient énormément de la première titularisation de Lionel Messi. Plus que d'avoir vu un Messi moyen, ce qui m'a étonné c'est de voir un PSG complètement nul, un Neymar très mauvais également. Il faut arrêter de se trouver de fausses excuses, de mettre ce résultat derrière la seule absence de Marco Verratti. Mais de qui se moque-t-on ? On voit surtout qu'il y a une vraie différence entre ce qu'on peut proposer sur le papier et la réalité. Il faut bien se rendre compte que c'était un match que le PSG pouvait perdre », a lancé le consultant de But, qui sait que le PSG devra afficher un tout autre visage face à Manchester City lors de la deuxième journée de la C1, le 28 septembre prochain au Parc des Princes.