PSG : Le Qatar et son mercato à 300ME, adieu Paris

PSG : Le Qatar et son mercato à 300ME, adieu Paris

Photo Icon Sport

Le Paris Saint-Germain a beau avoir des moyens financiers colossaux, il ne pourra pas échapper à un régime drastique histoire de ne pas rendre fou l'UEFA.

Il y aura un mercato avant Covid19 et un mercato après Covid19, même si nul ne sait quel sera le réel impact de cette maladie sur l’économie du football. Mais c’est certain, le marché des transferts va mécaniquement se calmer, certains clubs ayant vécu au-dessus de leurs moyens et ils ne seront plus en mesure de le faire, notamment parce que les masses salariales vont devoir se dégonfler, et que des joueurs vont être bradés. Pour Arnaud Hermant, qui s’est exprimé sur Europe 1, même si le Paris Saint-Germain n’a strictement rien de grave à craindre de cette crise, il est évident que sa gestion va devoir changer.

Et le journaliste spécialisé dans le Paris SG de préciser sa pensée. « Le PSG, même s’il a un actionnaire puissant avec le Qatar, ne pourra pas sortir 50 ou 60ME comme ça. Le club devra faire des arbitrages. Et quand vous avez Edinson Cavani, dans l’effectif, même s’il a un très gros salaire, même s’il va certainement demander l’équivalent, c’est à dire plus d’1ME brut par mois, vous vous dites qu’il fait quand même l’affaire même s’il a 33 ans et qu’il n’y a pas d’indemnité de transfert à payer (...) L’UEFA va assouplir les règles du fair-play financier pour permettre aux clubs européens de se rééquilibrer par rapport à la crise du Covid19, mais un club ne pourra pas dépenser 300-400ME pour se refaire et recruter à tout va. Même un club comme le PSG ne pourra pas le faire malgré son actionnaire très riche », a expliqué le journaliste de L’Equipe, qui voit le célèbre mercato 2017 avec le double achat de Neymar et Kylian Mbappé rester pour longtemps dans l’histoire du football.