Mbappé 2025 : Al-Khelaifi colle une bonne gifle à la Liga

Mbappé 2025 : Al-Khelaifi colle une bonne gifle à la Liga

Icon Sport

Ce lundi, Nasser Al-Khelaifi et Kylian Mbappé étaient en conférence de presse après la prolongation du joueur jusqu'en 2025. L'occasion pour le président du PSG de répondre à la plainte déposée par la Liga et Javier Tebas contre Paris. Sans langue de bois.

Javier Tebas n’était pas d’humeur badine samedi en apprenant que finalement Kylian Mbappé s’engageait pour trois ans de plus au PSG. Le patron de la Liga criait immédiatement au scandale financier et au trucage comptable avant d’annoncer que l’équivalent espagnol de la LFP attaquait devant la justice française, européenne et le fisc le club Champion de France. Face aux accusations émises par le dirigeant espagnol, farouche adversaire du Paris Saint-Germain depuis le départ de Neymar du Barça en 2017,Nasser Al-Khelaifi affichait un grand sourire et a courtoisement répondu à Javier Tebas, histoire de démonter ses arguments et le renvoyer à ses études de l’autre côté des Pyrénées. Tout cela sans se fâcher, en restant zen tout en lui collant un bon tacle. 

Al-Khelaifi exige le respect du PSG et de la Ligue 1 en Espagne

Nasser Al-Khelaifi semble cependant avoir bu les larmes de Javier Tebas. « Notre président en Ligue 1 c’est Vincent Labrune, pas le nom que vous dites (Ndlr : Javier Tebas). Peut-être qu’il a peur que la Ligue 1 devienne mieux que la Liga. C’est une bonne chose pour nous qu’il craigne cela, je veux voir du positif. Je respecte les autres clubs et les autres championnats, mais je veux du respect pour notre club et pour la Ligue 1. Notre championnat, notre meilleur joueur du monde, c’est ce qu’il y a de plus important pour moi. La réalité c’est que nous avons Kylian pour trois ans, après ce qu’il dit ce n’est pas important. Je n’écoute pas tout cela, on est concentré sur notre projet au PSG (…) L’argent n’était pas le plus important pour le PSG et Kylian, l’important c’était le projet sportif. Il y a en Espagne des pays qui peuvent payer plus que nous. Jamais nous n’avons annoncé des chiffres, mais ce n’est pas le plus important comme vous le dites en Espagne. C’était un choix sportif », a lancé le président qatari du Paris Saint-Germain, visiblement pas du tout inquiet de la procédure lancée par la Liga.