OM : Eyraud garde les vrais supporters et vire les « Ultras violents »

OM : Eyraud garde les vrais supporters et vire les « Ultras violents »

Dans un communiqué, l'Olympique de Marseille annonce une initiative pour renouer le dialogue avec les supporters, mais pas tous.

Un peu plus de deux semaines après les incidents violents intervenus à la Commanderie à quelques heures du match OM-Rennes, et tandis que l’enquête suit son cours, avec des interpellations régulières, les dirigeants de l’Olympique de Marseille ont décidé de tenter de reprendre un dialogue avec les supporters phocéens. Cependant, Jacques-Henri Eyraud et Hugues Ouvrard ont bien l’intention de ne pas mélanger tout le monde et ils l’ont fait savoir ce lundi dans un communiqué très clair. Si l’OM est prêt à discuter, ce ne sera pas pour laisser uniquement parler ceux qui hurlent le plus fort, l'heure étant à la mise à l'écart de ceux qui ont tout cassé au centre d'entraînement, ou y ont contribué.

« L’OM annonce le lancement d’une grande initiative de concertation avec les supporters, en lien avec la direction du club : l’Agora OM. Impulsé par Jacques-Henri Eyraud, Président du club, ce projet sera mené par Hugues Ouvrard, Directeur général, et permettra à l’ensemble des amoureux de l’OM, de son histoire et de ses valeurs, de contribuer activement à la vie du club et au soutien de ses équipes. Concrètement, cette initiative, qui sera officiellement lancée au début du mois de mars, prendra la forme de groupes de travail, de plateformes d’échange d’idées et d’appels à projets pour que direction et supporters s’unissent dans la définition du supportérisme, et pour que vive et demeure l’Institution OM, populaire et diverse. Ce projet permettra à tous les amoureux du foot et de l’OM, familles, enfants, de se réapproprier le terme de supporter pour que celui-ci ne soit plus capté par des bandes violentes. Les supporters sont l’atout le plus précieux du club et le resteront. Au moment où ont été entamées différentes procédures judiciaires à l’encontre des éléments violents qui s’en sont pris au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus le week-end du 1er février, qui ont mis en danger l’ensemble des salariés de l’OM présents sur site, ce projet vise à rendre le supportérisme à tous les amoureux de l’Institution OM et de ses valeurs d’exigence et de respect, de non-violence et de diversité. Nous avons pris la décision de ne plus tolérer aucune violence commise par les supporters ultras. Nous le leur avons signifié par l’envoi d’un courrier de mise en demeure affirmant notre volonté de mettre fin à ces pratiques », prévient l’Olympique de Marseille dans un communiqué.