Affaire Caen-Nîmes : Fortin sort de son silence et se dit relax

Affaire Caen-Nîmes : Fortin sort de son silence et se dit relax

Photo Icon Sport

Mis en examen dans le cadre de l’éventuel truquage du match Caen-Nîmes, Jean-François Fortin est sorti ce dimanche de son mutisme. Le président du club normand, suspendu de ses fonctions, a évoqué son passage lundi et mardi devant la commission mise en place par la Ligue de Football Professionnel. Et le moins que l’on puisse dire est que Jean-François Fortin semble extrêmement confiant, annonçant que les éléments du dossier témoignaient de son désir de gagner ce match contre Nîmes et pas de le truquer.

« J’avais dit que je voulais attendre pour communiquer et je l’ai fait. Les éléments que j’ai disent que les preuves contre Fortin, ça manque à l’appel. Si je suis confiant ? Oui je le suis et pourquoi le cacher. Je n’ai aucune source d’information sur ce qui va se décider, et je vais attendre comme tout le monde (…) La seule chose que je sais, c’est ce que j’ai fait et ce que je n’ai pas fait. Quand j’ai parlé au staff technique et aux joueurs, la seule chose que j’ai demandée c’est ce que ce match soit gagné, j’allais même jusqu’à leur demander que ce match soit gagné 3-0. C’était le dernier match de la saison à D’Ornano et il fallait une victoire nette et franche pour faire plaisir à tout le monde. J’ai eu accès aux dossiers et toutes les auditions des joueurs, des entraîneurs confirment que si j’ai tenu un seul propos c’est celui-là », a explique, sur France 3 Basse-Normandie, le président du Stade Malherbe de Caen, qui est donc zen avant deux jours particulièrement tendus.