L2 : Le poignant « merci » de Stéphane Moulin

L2 : Le poignant « merci » de Stéphane Moulin

Icon Sport

Il y a une semaine, le SM Caen annonçait la tragique disparition de l’épouse de Stéphane Moulin, l’entraîneur normand.

« C’est avec une immense tristesse que le Stade Malherbe Caen a appris, ce jour, la disparition d’Armelle Moulin, épouse de Stéphane Moulin, entraîneur de l’équipe professionnelle » annonçait dans la stupeur la plus totale le Stade Malherbe de Caen dans un communiqué officiel. Cette tragédie a été suivie d’une polémique nauséabonde sur le refus du FC Sochaux de reporter le match initialement prévu samedi entre Caen et Sochaux. La rencontre, dont la date était fixée le jour des funérailles de l’épouse de Stéphane Moulin, a été reportée. Et à cette occasion, l’entraîneur caennais a reçu des milliers de témoignages de soutien. Dans les colonnes du journal Ouest-France, l’ex-coach d’Angers a tenu à remercier toutes les personnes lui ayant témoigné de la sympathie dans cette terrible épreuve.

La lettre poignante de Stéphane Moulin  

« Au-delà des 700 personnes présentes samedi dernier dans l’église de Saint-Georges-sur-Loire, vous êtes encore des centaines à me témoigner votre soutien. Je n’ai pas de paroles assez fortes pour vous dire combien votre compassion m’a touché pour accompagner Armelle jusqu’au bout. Si je suis dans l’impossibilité de vous répondre individuellement, sachez que j’ai lu et entendu tous vos mots qui ont fait du bien à ma famille. J’ai ressenti beaucoup d’humanité dans l’attention de tous les acteurs du football, amateur et professionnel, et en particulier les fidèles du Stade Malherbe. Cette proximité, dans la douleur, nous a fait chaud au cœur. J’ai ressenti un apaisement après le malentendu incompréhensible au sujet du report du match à Sochaux. Je remercie les supporters de Sochaux d’avoir compris que la place des joueurs du SM Caen était d’être à mes côtés le jour de l’inhumation, et non pas sur un terrain de football. La sagesse l’a emporté. C’est ce que je retiendrai. Enfin, je salue tous les soignants qui ont apporté à Armelle leur compétence et leur courage. Armelle aimait la vie. Vos témoignages m’engagent, avec ma famille, à rester debout et digne pour respecter ce en quoi elle croyait : le goût de vivre par-dessus tout » a témoigné Stéphane Moulin dans une lettre poignante publiée ce mardi.