L’agent de Martial renvoie Wenger à ses études

L’agent de Martial renvoie Wenger à ses études

Photo Icon Sport

Alors que les débuts fracassants d’Anthony Martial en Premier League peuvent laisser béat, certains spécialistes comme Arsène Wenger n’envient pas spécialement Manchester United.

Le célèbre entraîneur d’Arsenal a récemment avoué que Martial n’apporterait pas un plus qualitatif à son équipe. Selon Wenger, qui a suivi de près la progression linéaire du jeune joueur français, la nouvelle coqueluche des Red Devils serait « plus un ailier » aimant repiquer dans l’axe qu’un buteur de surface. L’Alsacien a même avoué que ses joueurs, tels que Oxlade-Chamberlain, Sanchez ou Campbell, n’avaient rien à envier au Massicois de 19 ans. À la vue du départ canon de Martial (4 buts en autant de matchs), cette déclaration pourrait faire jaser, mais Arsenal assume totalement le fait de ne pas avoir été en course pour recruter Martial durant le dernier mercato estival.

Après cette sortie hasardeuse de Wenger, l’agent de l’attaquant français a vite répondu, alors que son poulain a le vent dans le dos. « Anthony est un vrai avant-centre moderne qui peut évoluer sur un côté. Je suis surpris par l’analyse d’Arsène Wenger, qui le suit apparemment depuis qu’il est adolescent. Je ne suis pas d’accord avec lui car Anthony, c’est entre 25 et 30 buts par saison lors de sa formation à l'OL en étant avant-centre et en n'ayant jamais joué au poste d'ailier. Quand il se démarque et s’excentre, c’est justement pour prendre de la vitesse et se démarquer des défenseurs centraux. Si l’analyse d’Arsène Wenger est faite dans le but de justifier le fait de ne pas avoir fait signer Anthony, alors j'accepte ses propos et c’est donc un ailier. Mais dans le football, il y a ceux qui suivent les joueurs et ceux qui les achètent », a dévoilé, sur le site de RMC Sport, Philippe Lamboley, désormais connu pour avoir réalisé l’un des plus gros coups financiers de l’histoire du football.

Share