Bordeaux : Triaud furieux qu'on « cherche la merde » avec Sagnol

Bordeaux : Triaud furieux qu'on « cherche la merde » avec Sagnol

Photo Icon Sport

À Bordeaux, la relation entre Willy Sagnol et Jean-Louis Triaud semble de plus en plus tendue, mais le président des Girondins a tenté de rassurer tout le monde.

La saison 2015-2016 bordelaise tourne au cauchemar ou presque. Après des débuts compliqués, une élimination rapide en Europa League et deux sorties tragiques en Coupe de la Ligue (5-1 à Lille) et en Coupe de France (3-4 contre Nantes), les Girondins n'ont pratiquement plus rien à jouer en cette fin de saison. Il ne reste plus que le championnat, où une place en Coupe d'Europe semble « inaccessible », comme l'a déclaré Willy Sagnol samedi.

Quelques minutes avant la rencontre contre le GFC Ajaccio, où son équipe s'est faite rejoindre dans les dernières secondes de jeu pour perdre deux nouveaux points à domicile (1-1), Jean-Louis Triaud a répondu aux questions de beIN Sports sur la situation de son coach.

Le président des Girondins est d'abord revenu sur son accrochage avec Sagnol dans la semaine. « Cela n’a aucun intérêt. On dirait que vous cherchez la merde… Je dirais juste que si l’entraîneur a des réflexions, il se les pose tout seul ou il le fait avec moi. Il n’a pas besoin d’étaler ça sur la place publique. Surtout quand on sait que vous êtes toujours à l’affût de trucs pareils pour en faire des moulins », a avoué Triaud, avant d'aborder l'avenir de son entraîneur.

« Il a encore une saison plus quelques mois de contrat. Si vous voulez vraiment vous poser des questions, regardez ce qui a été fait dans le passé. Bordeaux a toujours été fidèle à ses coachs. Ce n’est pas le sujet qui me préoccupe. Ce qui me préoccupe, c’est l'irrégularité de l’équipe. Cette capacité à faire un bon match et derrière une rencontre minable. Cela n’est pas acceptable. Il faut plus de rigueur et de constance », a lancé Jean-Louis Triaud, qui n'hésite donc pas à montrer les points faibles de son équipe que Willy Sagnol doit soigner pour rester en poste.

Share