Pierre Ménès remet la deuxième couche sur Brandao

Pierre Ménès remet la deuxième couche sur Brandao

Photo Icon Sport

Pierre Ménès n’avait pas ménagé Brandao samedi soir sur Twitter, mais le consultant de Canal+ est revenu plus longuement sur le cas de l’attaquant brésilien sur son blog. Et avec un peu de recul, Pierre Ménès est toujours aussi remonté contre Brandao, dont il ne demande pas la suspension à vie, mais juste qu’il disparaisse de la Ligue 1.

« Dans les arcanes du Parc, où notre ami à tous, le joyeux Brandao, a livré le chef-d’oeuvre de sa carrière. Une scène digne d'un Tarantino : l’ancien Marseillais, sorti par Makelele à 20 minutes de la fin du match, a attendu Thiago Motta dans le tunnel pour lui asséner un coup de tête sur le nez, avant de s’enfuir comme un gamin vers son vestiaire ! Alors on est d’accord, le milieu italien est loin d’être un saint. Mais quel éclair de folie peut bien traverser le crâne de l’attaquant brésilien pour aller planter un coup de boule à un joueur, devant témoins et caméras et avec préméditation qui plus est ? Les images sont accablantes pour ce dangereux récidiviste, dont le passif face au PSG était déjà très lourd, entre son immonde semelle sur Thiago Silva et son vicieux coup de coude dans la gorge de Cabaye. Bourrin tu es, bourrin tu resteras. Un bourrin doublé d’un voyou. Affligeant. En tout cas, ça risque de lui coûter cher. Avec un coup comme ça, il peut prendre six mois. Alors il ne sera certainement pas suspendu « à vie » comme le demande Nasser - dans ce cas, Suarez serait dans le couloir de la mort - mais c’est la première fois que je vois Nasser réagir avec une telle virulence en trois ans de présidence. Brandao est un fléau du foot. Quant à ses qualités de joueur, tout le monde s’en passera aisément, à commencer peut-être par le SCB », balance Pierre Ménès,  qui espère que cette agression caractérisée, et en dehors d’un terrain de football, sera le dernier acte de l’histoire de Brandao dans notre championnat.

Share