Portugal, ce n’était pas que la faute de l’arbitre

Portugal, ce n’était pas que la faute de l’arbitre

Photo Icon Sport

Démarrer un Mondial par une défaite 4-0, même si c’était face au favori du groupe, demeure une grosse contre performance pour le Portugal, qui va devoir faire un sans-faute face aux Etats-Unis et au Ghana pour aller chercher la qualification. Pour le sélectionneur lusitanien Paulo Bento, il ne fallait surtout pas tout jeter en raison de cette lourde défaite, et on en voulait un peu à l’arbitre pour l’enchainement des décisions défavorables.  

« On a encore deux matches, on continue à dépendre de nous-mêmes pour atteindre notre premier objectif. Bien sûr, on n'est pas satisfait, c'est un moment difficile, commencer un tournoi dans ces conditions n'est pas évident, mais cela va nous permettre de voir si on a les capacités de nous battre pour atteindre nos buts. Le physique de Cristiano Ronaldo ? D'un point de vue physique, on m'a dit qu'il allait bien. L'exclusion de Pepe ? En première période, à part quelques erreurs de notre part, il y a eu des choses de la part de l'arbitre qui nous ont pénalisés: l'expulsion était exagérée, et le penalty était exagéré, ce sont deux moments qui ont mené à la situation qu'on a connu à la fin de la première mi-temps. Je ne dis pas que c'était seulement de la faute de l'arbitre, on a fait des erreurs, pas seulement en défense mais aussi par manque d'efficacité en première période dans nos occasions. En deuxième mi-temps, les joueurs ont fait des efforts dans des conditions difficiles, à dix, et je salue ces efforts. Il faut récupérer sur le plan physique et psychologique. On est dans un mauvais moment, on ne va pas le cacher, et on aura beaucoup de pression pour le prochain match, mais ce n'est pas la première fois qu'on aura autant de pression », a prévenu le sélectionneur portugais, conscient que son équipe avait encore son destin en mains malgré ce premier revers d’ampleur. 

Share