Le Costa Ricane, l'Uruguay déprime

Le Costa Ricane, l'Uruguay déprime

Photo Icon Sport

Grosse surprise dans le premier match du groupe D, puisque l'Uruguay, qui était l'un des outsiders de la Coupe du Monde, a chuté face au Costa Rica (1-3) et se retrouve dans une position très dangereuse.

Privé de Luis Suarez, laissé sur le banc, l’Uruguay semblait quand même en position de prendre la mesure d’une équipe du Costa Rica, formation à priori la plus faible d’un groupe pour le moins musclé. Et après une entame plutôt terne, l’Uruguay se procurait deux grosses occasions, Cavani ratant notamment une reprise seul face au but (15e). Ce n’était que partie remise cependant, l’arbitre accordant un penalty logique pour un ceinturage XXL dans la surface sur Lugano, qui en rajoutait en plus des tonnes. El Matador ouvrait le score en trompant Navas, qui avait pourtant fait le bon choix (1-0, 24e). On pensait que la Céleste avait fait le plus dur, mais le Costa Rica n’avait pas abdiqué et Campbell était à deux doigts d’égaliser, la frappe de l’ancien joueur de Lorient frôlant le cadre (29e). Si rien n’était marqué jusqu’à la pause, la partie était loin d’être terminée.

Revenant avec le désir très clair de jouer le tout pour le tout, le Costa Rica allait mettre le feu. Duarte butait une première fois sur Muslera, le portier uruguayen repoussant l’échéance (51e), mais sur une frappe en demi-volée de Campbell le gardien ne pouvait cette fois rien faire et les outsiders égalisaient finalement logiquement (54e). À peine remis de ce retour au tableau d’affichage, l’Uruguay encaissait un second but, Duarte trouvant la faille d’une belle reprise de la tête suite à un coup-franc tiré par Bolanos (1-2, 57e). Et le Costa Rica était même proche de totalement tuer le suspense, Campbell, encore lui, envoyant un missile juste à côté de la lucarne (65e). L’Uruguay tentait bien de recoller au score, mais réellement mettre une pression énorme sur le but adverse, et dans les ultimes minutes de la rencontre, sur un ballon perdu en milieu de terrain, Campbell lançait Urena, entré une minute avant, qui trompait Muslera d’un beau tir croisé (1-3, 84e). Et comme si cela ne suffisait pas, l'Uruguay finissait à dix dans le temps additionnel après l'expulsion de Pereira, auteur d'un tacle trop musclé sur Campbell (90e+4). Avec cette victoire pour la formation de Pinto, le Costa Rica pourrait être mieux qu’un faire-valoir dans ce groupe où l’Italie, l’Angleterre et l’Uruguay auront fort à faire.

Share