Denisot tape sur le PSG et l’OM, et fait la morale à BeIN SPORTS

Denisot tape sur le PSG et l’OM, et fait la morale à BeIN SPORTS

Photo Icon Sport

Dirigeant historique du PSG et ancien patron de Canal+ et du service des sports, Michel Denisot est plutôt bien placé pour parler des relations entre les télévisions et les clubs de football. Lors de son passage à la tête du club de la capitale, on ne peut pas dire qu’il a été épargné par Canal+, chaine qui était pourtant alors propriétaire du club. A l’heure où le PSG et l’OM ont décidé de boycotter la chaine cryptée jusqu’à la fin de la saison, l’homme des médias remet les choses à leur place, et demande aux clubs de respecter le plus grand argentier du football français, qui ne fait que son travail. 

« Le boycott, je trouve cela puéril. Il faut arrêter de penser que, quand les gens parlent, c'est de la faute de la télé. Quand ces joueurs parlent, la caméra est devant eux. Ce ne sont pas des enfants de douze ans et demi qui sortent de l'école. Ils vivent avec cela depuis toujours... Il faut replacer les choses dans l'histoire. Les relations entre Canal + et la Ligue existent depuis trente ans sans discontinuer. Canal + a versé des milliards au football, c'est le plus grand financier du football français, et il s'en est d'ailleurs retrouvé satisfait aussi. Il y a eu d'autres partenaires, mais ils n'ont jamais mis autant. TPS et Orange ont disparu et, aujourd'hui, Canal met deux fois plus que beIN dans la tirelire », a expliqué dans L’Equipe l’ancien directeur de Canal+, qui glisse quelques tacles au passage sur la chaine qatarie, qui perd selon lui toute objectivité quand il s’agit de parler du PSG.

« On ne peut pas dire que beIN critique violemment son club... C'est pas pareil (que quand Canal était propriétaire du PSG). Aujourd'hui, les images de la vie du PSG ne sont que pour beIN, point final. Quand on était propriétaires du PSG, les images étaient pour tout le monde. C'est autre chose... Moi, je ne regarde jamais l'après-match... Les interviews stéréotypées de mi-temps et d'après-match, comme les questions d'ailleurs, on sait la plupart du temps qu'on peut couper le son et en faire le doublage sans risquer de se tromper beaucoup. “J'ai marqué, mais ce qui compte c'est l'équipe...” (Il rit.) Je sais que beaucoup de gens aiment ça mais moi, je ne suis plus client », a expliqué Michel Denisot, en référence aux prises d’antenne de plus en plus longues avant et après les rencontres de Ligue 1. 

Share