Les mots très durs d’Antonetti à Rennes

Les mots très durs d’Antonetti à Rennes

Photo Icon Sport

Dans un match que son équipe semblait avoir en mains en première période, Rennes a fini par s’écrouler pour être la dernière victime de marque de la formation de Quevilly (2-1). Un revers et une élimination qui ont logiquement sapé le moral de Frédéric Antonetti, qui voulait tant que la progression régulière de son équipe ces dernières saisons soit récompensée par un titre en Coupe de France. Il ne verra finalement même pas le Stade de France, et a confié que son équipe ne méritait pas mieux vu son comportement. 


« C’est un match que l’on perd psychologiquement.La peur de jouer nous a inhibé. On marque en premier, mais on manque de personnalité. Quevilly a mérité sa victoire. Je ne vais pas défendre l’indéfendable. Au tirage au sort, je disais que je préférais jouer Lyon car je sais que mon équipe n’est pas capable de tenir son statut de favori. On n’a pas le caractère et on n’arrive pas assumer nos responsabilités. Les grands sportifs sont présents dans les grands évènements et nous, on a failli. Résultat: on est passés à travers. Cela va au-delà de la déception. J'ai sacrifié, avec mes adjoints, beaucoup de ma vie privée, et ça n'en vaut pas le coup. Mes joueurs ont tous envie de jouer la Ligue des champions, mais il faut être capable de résister à ce type de match avant ! Il faut en tirer les enseignements. C’est une grande déception personnelle. Je savais qu’on manquait de caractère, et ça s’est confirmé », a déploré l’entraineur du club breton, qui va désormais devoir cravacher pour aller chercher une 5e place qui n'est même pas sûre d'être synonyme de Coupe d’Europe. 

Share