Retards, absences, l’OL a-t-il été trop laxiste ?

Retards, absences, l’OL a-t-il été trop laxiste ?

Photo Icon Sport

L’Olympique Lyonnais, sur le plan des résultats comme de l’état d’esprit, a clairement du mal à gérer la saison d’après.

Lors du dernier exercice, les jeunes rhodaniens avaient épaté la Ligue 1, contestant pendant un moment le titre au PSG avant de devoir se contenter d’une belle deuxième place. Entre des prolongations à la pelle, des augmentations de salaire mais aussi l’arrivée de nombreuses recrues, l’été avait été déjà très chaud à Lyon. Quatre mois après la reprise, la tension est palpable dans les vestiaires, et les infos continuent à fuiter dans les médias, ce qui n’est jamais bon signe.

Ainsi, Le Dauphiné Libéré révèle que les nombreuses décisions radicales prises par Hubert Fournier, qui n’a pas pris Bisevac, Grenier et Cornet à Nantes, et a mis Darder ou Tolisso sur le banc, peuvent s’expliquer par son envie d’asseoir son autorité, avec le soutien de son président. Le comportement de nombreux joueurs serait en cause, et notamment l’habitude avec laquelle plusieurs joueurs arrivent en retard aux entrainements. Le quotidien régional raconte même une anecdote qui fait mal, puisque l’OL, pour souder le groupe, avait organisé un petit-déjeuner en commun et obligatoire à Tola Vologe. Seuls six éléments avaient daigné faire le déplacement, sur un effectif de 31 joueurs pros…

Share