Bastia furieux qu'un ministre accuse ses supporters

Bastia furieux qu'un ministre accuse ses supporters

Photo Icon Sport

Le ministère de l’Intérieur a annoncé ce mercredi avoir pris un arrêté afin d’empêcher les supporters du RC Lens de faire le déplacement à Bastia pour le match qui opposera les deux clubs le week-end prochain en Ligue 1. Estimant qu’il y avait un contentieux entre les supporters des deux équipes, le ministre a donc purement et simplement interdit le voyage aux fans nordistes. Mais dans leur communiqué, les autorités ont aussi mis en cause le comportement des supporters bastiais dont certains seraient toujours « violents ». Une phrase qui a fait bondir le comité directeur du Sporting Club de Bastia, lequel a vivement réagi. 

« C’est avec consternation et colère que le Sporting Club de Bastia a pris connaissance ce jour du contenu de l’arrêté d’interdiction de déplacement des supporters du RC Lens signé par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Plusieurs des raccourcis mis en avant pour justifier cet acte nous apparaissent en effet gravement diffamatoires vis-à-vis de nos supporters qui sont non seulement considérés dans leur globalité, mais surtout accusés de faits à la fois imaginaires et délibérément grossis. Ainsi, nous ne pouvons accepter de lire que « lors des matches organisés à Furiani, les supporters du SC Bastia font systématiquement preuve d’un comportement violent, quelle que soit l’équipe adverse », que des « troubles violents et graves sont survenus régulièrement », qu’à l’occasion du match contre Marseille « 10 policiers et 34 gendarmes ont été blessés, outre de nombreux spectateurs » et enfin que « la plupart des supporters bastiais commettant des actes violents sont revêtus de cagoules ». Par le présent communiqué, nous réfutons donc totalement ces allégations et amalgames qui tendent à présenter notre club, notre public et notre stade comme des refuges de l’ultraviolence (…) Aux antipodes du hooliganisme, Furiani est aujourd’hui un stade qui, de l’avis général (joueurs, délégués, présidents de clubs, président de la LFP lui-même) fait partie des meilleurs en matière d’organisation des rencontres. Affirmer le contraire est donc à la fois calomnieux et mensonger (…) C’est toujours à ce titre que l’on a enfin cru bon de devoir associer les supporters bastiais aux « cagoules » dont ces derniers seraient revêtus -en vertu de l’aspect prétendument systématique des incidents- lors de chaque rencontre. Sans nier que contre Marseille certains jeunes aient pu avoir le visage masqué, nous rappelons à Monsieur le Ministre que le Sporting Club de Bastia n’est pas le Ku Klux Klan et qu’on ne doit pas confondre Furiani avec la semaine sainte à Pampelune… En nous réservant toute possibilité d’agir contre cet arrêté diffamant, notre club signifiera dès aujourd’hui aux autorités locales son indignation face à cet acte administratif inadmissible, qui met à l’index l’organisation des rencontres à domicile par le SCB ainsi que l’ensemble de notre public », précise la direction du club de Bastia, qui n’apprécie pas de voir ses supporters être ainsi fustigés.

Share