Messi monte en puissance, l'Argentine aussi

Messi monte en puissance, l'Argentine aussi

Photo Icon Sport

Porté par un Lionel Messi retrouvé, l’Argentine a fini par s’imposer face au Nigeria au terme d’un match à rebondissements (3-2). L’Argentine conserve donc sa première place de ce groupe F pendant que l’Iran n’a pas su créer l’exploit, battu par la Bosnie (3-1).

La logique est finalement respectée dans le groupe F, puisque c’est bien l’Argentine qui termine en tête grâce à sa troisième victoire, cette fois face au Nigeria. Une sorte de finale qui valait le détour, et ce dès la 3e minute lorsque Messi catapultait le ballon au fond des filets d’Enyeama après un ballon repoussé sur un tir de Di Maria (1-0). Premier but encaissé par le gardien lillois dans la compétition, rapidement rassuré par Musa qui, d’une magnifique frappe enroulée dans le petit filet de Romero, ramenait le Nigeria à 1-1 (4e). On pouvait déjà s’attendre à un match fou, notamment grâce à un Messi en jambes. Illustration sur un premier coup franc de « La Pulga » bien sortie par Enyeama (44e), qui ne pouvait rien sur le suivant deux minutes plus tard, au même endroit, et toujours signé Messi (2-1, 46e), lequel devenait au passage le meilleur buteur du Mondial avec son coéquipier du Barça Neymar (4 buts). Avantage mérité à la pause pour les Argentins, pendant que la Bosnie mettait fin au suspense grâce au but d’Edin Dzeko face à l’Iran (1-0, 23e).

Et il ne fallait pas non plus arriver en retard pour le début de la seconde période puisque Musa, encore lui, égalisait après avoir transpercé la défense argentine plein axe (2-2, 48e). Mais ce match était fou… Alors Di Maria, auteur d’une belle prestation, décochait une frappe qu’Enyeama peinait à sortir en corner. Un corner qui débouchait sur une tête, ou plutôt un genou de Rojo qui redonnait l’avantage à l’Albiceleste (3-2, 50e). Et les hommes de Sabella tentaient bien d’enfoncer le clou, conscients que ce Nigeria était un danger constant. Mais ni Higuain, stoppé par Enyeama (55e), ni Messi au point de pénalty (59e) ne parvenaient à faire le break. Double avantage en revanche acquis à l’heure de jeu pour la Bosnie grâce à Pjanic, qui contribuait finalement à la victoire 3-1 des Bosniens. Du côté de Porto Alegre, rien de neuf, si ce n’est une jolie combinaison entre Di Maria et Lavezzi que le Parisien aurait pu conclure sans un nouvel arrêt du portier du LOSC (77e). L’Argentine s’impose 3-2 et donne tort à tous ceux qui pensent que les Bleus feraient mieux de terminer deuxièmes à l’issue de son match contre l’Equateur ce mercredi. 

Share