L'incroyable récit de Bereta après OL-ASSE

L'incroyable récit de Bereta après OL-ASSE

Photo Icon Sport

Georges Bereta se souviendra longtemps du dernier derby entre l’OL et l’ASSE. L’ancien joueur des Verts, de l’OM et de l’équipe de France a en effet été attaqué alors qu’il quittait le stade lyonnais pour rejoindre Saint-Etienne. Après cet assaut qui fort heureusement n’a fait que des dégâts matériels sur la voiture où il était installé avec deux autres personne, Georges Bereta avoue avoir eu très peur et regrette la tournure prise par ces confrontations entre les rivaux régionaux.

« Des gens, qui sortaient de la tribune, ont vu que j'étais immatriculé 42 et qu'il y avait un petit logo de l'ASSE sur le pare-brise arrière. Ils l'ont arraché pour coller celui de l'OL et ils se sont mis à mettre des coups de pied dans la voiture. J'ai ouvert ma fenêtre et je leur ai dit “Je suis Georges Bereta. J'ai disputé seize derbys et je n'ai jamais eu aucun problème. Vous allez trop loin.” Des gars ont alors dit : ”Laissez-le passer.” Mais quand un groupe s'arrêtait de cogner contre la voiture, un autre arrivait de plus loin et recommençait. C'étaient des jeunes bien habillés, pas maquillés. Pour s'éclater, ils cassent. Cela a dure une vingtaine de minutes, le temps qu'on appelle les CRS et qu'ils arrivent. Croyez-moi, c'est court et long en même temps. Ça n'a pas été une rigolade. J'ai cru que j'étais cuit. Parce qu'entre-temps, ils ont cassé la vitre arrière et fêlé celle de devant. Je me demande d'ailleurs comment elle n'a pas explosé. D'autres gars, plus virulents, ont ouvert la porte passager de Gastal. Heureusement qu'on a perdu ce derby. Si on l'avait gagné, ils auraient mis la voiture sur le toit », a confié, dans l’Equipe, Georges Bereta, qui va évidemment porter plainte. Mais en attendant, l’ancien international tricolore regrette cette ambiance délétère, rappelant qu’à son époque malgré la rivalité déjà énorme entre l’OL et l’ASSE, il était possible d’aller boire un verre entre joueurs des deux clubs sans aucun incident.

Share