Fekir se donne un mois pour être un Bleu ou un Fennec

Fekir se donne un mois pour être un Bleu ou un Fennec

Photo Icon Sport

Entre l’équipe de France et l’Algérie, son coeur balance. Nabil Fekir peut encore décider de jouer pour l’une ou l’autre des sélections, et ce samedi, dans l’Equipe, le milieu offensif de l’Olympique Lyonnais admet que rien n’est définitivement acté. Cependant, Nabil Fekir reconnaît que si Didier Deschamps décidait de le convoquer en équipe de France, il aurait quand même du mal à refuser la convocation du sélectionneur national. Quoi qu’il en soit et même s’il peut jouer des matches amicaux avec les Bleus avant l’Euro, puis décider de rejoindre l’Algérie, le joueur de l’OL a reconnu dans le quotidien sportif que son choix final sera fait avant la fin du mois de mars.

« Avoir le choix entre la France et l’Algérie, c’est vrai cela me fait plaisir. La décision de choisir entre l'équipe d'Algérie et l'équipe de France sera très compliquée. Je vais peser le pour et le contre, et j'annoncerai ensuite ma décision finale. Non, je ne veux pas gagner de temps. Je sais que les deux peuvent m'appeler le mois prochain. J'essayerai de prendre ma décision avant le mois de mars. Ce n'est pas facile, c'est sûr. Je vais en parler avec mon père, et on verra bien, même si je lui en ai déjà parlé. Il a vécu vingt ans en Algérie, c'est son pays, il a toute sa famille là-bas, et on connaît tous l'engouement des Algériens pour la sélection nationale. Mais après, c'est moi le joueur, la décision finale m'appartient (…) Je prendrai ma décision définitive au moment des listes, en mars. Je ne me vois pas jouer pour la France et changer ensuite (…) Si Didier Deschamps m'appelle le mois prochain, ce sera difficile de dire non. Donc, je vais bien réfléchir. En prenant cette décision, quelle qu'elle soit, je ne vais pas faire plaisir à tout le monde, j'en suis tout à fait conscient. Mais c'est moi qui suis sur le terrain et, concernant ce choix, je ne suis pas là pour faire plaisir aux gens », a clairement précisé Nabil Fekir, conscient de l’importance de son choix lui qui n’a que 21 ans et dont le potentiel parait énorme. Quel que sera son choix, nul doute qu’il sera commenté et diversement apprécié, mais ses doutes peuvent quand même se comprendre.

Share