Et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne

Et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne

Photo Icon Sport

L’Algérie a longtemps fait mieux que résister à l’Allemagne avant de finir par s’incliner dans la prolongation (2-1). Les Fennecs sortent la tête haute, et la Mannschaft défiera la France pour une place en demi-finale.

Cela semblait être l’un des 1/8e de finale les plus déséquilibrés du plateau. Mais le football a cela de magique qu’il est totalement imprévisible, et malgré la différence de statut au lancement de cette compétition, l’Algérie jouait d’entrée crânement sa chance face à une Allemagne clairement secouée. Cela donnait des occasions nettes d’entrée de jeu pour les Fennecs, et Neuer devait effectuer un sprint assez impressionnant pour un gardien, afin de contrer Slimani parti en contre comme une fusée (9e). Cela donnait le ton et les Algériens prenaient confiance, et Feghouli semait la zizanie dans une défense allemande loin d’être sereine, avant de tirer au-dessus (15e). Ghoulam tentait également sa chance d’un tir croisé qui passait de peu à côté (19e) pour 20 premières minutes qui scotchait le public de Porto Alegre. Mais progressivement, l’Allemagne mettait son emprise sur le jeu et le match, et les frappes commençaient à pleuvoir, M’Bolhi sortant des premières parades décisives devant Ozil (37e), Kroos puis Gotze (41e). 

Après le repos, la domination allemande se confirmait et cela commençait sérieusement à se rapprocher. Il fallait une parade reflexe de M’Bolhi pour empêcher Mustafi de marquer de la tête (49e), tandis que le gardien algérien se déployait pour sauver les siens sur un tir de Lahm (54e). Cela sentait KO, et Neuer était également bien inspiré sur plusieurs sorties très loin de sa ligne de but qui empêchaient des contres énormes d’aller au bout. Mais dans ce festival des portiers, c’était celui du CSKA Sofia qui brillait le plus, en repoussant une tête en force de Müller (80e) puis en bloquant celle de Schweinsteiger (89e). La prolongation intervenait et on se demandait comment l’Algérie allait encore tenir 30 minutes. 

Cela semblait rapidement impossible avec plusieurs joueurs perclus de crampes et un but rapide de la Mannschaft dans la prolongation. Sur un débordement de Müller, Schürrle reprenait le cuir au premier poteau, pour trouver le chemin des filets d’une reprise peu académique, mais efficace (1-0, 92e). Dès lors, l’Algérie tentait de réagir, sans non plus totalement se découvrir face à des Allemands toujours aussi dangereux. Mais en dehors d’un tir à côté de Mostefa sur un ballon qui avait rebondi dans la surface (102e), les Fennecs avaient du mal à inverser la tendance, et l'Allemagne pensait bien se mettre à l'abri avec un dernier but d'Özil sur un énième contre conclu en force (2-0, 120e). Mais l'Algérie, bien décidée à sortir avec les honneurs jusqu'au bout, parvenait à réduire le score au bout des arrêts de jeu, grâce à une reprise de Djabou au second poteau (2-1, 121e). Mais le temps manquait, et l'Allemagne validait dans la douleur son billet pour les quarts de finale, où c'est la France qui sera sur le chemin de la Mannschaft.

Share