Mercredi, journée folle à la FIFA

Mercredi, journée folle à la FIFA

Photo Icon Sport

Organisme créé il y a plus de 110 ans, la FIFA vient de vivre l’une des journées les plus mouvementées de son histoire ce mercredi. Cela a commencé dès l’aube avec une spectaculaire descente de police, et les évènements se sont ensuite enchainés à une vitesse folle. La justice américaine a annoncé que neuf dirigeants ou anciens dirigeants de la FIFA, ainsi que cinq commerciaux extérieurs à l’instance ont été arrêtés et sont poursuivis pour « faits de racket, escroquerie par voie électronique, blanchiment d’argent ». Dans la foulée, la justice suisse s’est également saisie de l’affaire, et de nombreux documents ont été saisis au siège de la FIFA, pour mener une enquête portant cette fois-ci, sur une gestion déloyale et l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022.

D'autres actions à venir

Un coup de filet qui n’est probablement pas un coup dans l’eau, car les enquêteurs et les juges fédéraux américains sont particulièrement motivés par ce dossier. Ils ont promis dans une conférence de presse tenue mercredi soir que ces interpellations n’étaient « qu’un début » dans leurs investigations. A l’heure où Sepp Blatter va tenter de continuer avec un cinquième mandat, et que l’élection devrait avoir lieu ce vendredi malgré cette situation assez surréaliste, l’instance mondiale du football, qui ne jouissait déjà pas d’une très bonne réputation, a nettement écorné son image, que seul un énorme coup de balai semble désormais pouvoir rétablir. 

Share