Gradel intransférable, même le coach de l'ASSE n'y croit pas

Gradel intransférable, même le coach de l'ASSE n'y croit pas

Photo Icon Sport

Interrogé au sujet du mercato de l’AS Saint-Etienne, Bernard Caïazzo avait indiqué qu’un départ de Mevlüt Erding bloquerait Max-Alain Gradel. Mais alors que le transfert de l’attaquant turc a été officialisé, Christophe Galtier craint toujours de perdre l’Ivoirien.

C’est désormais officiel, Mevlüt Erding a rejoint Hanovre. Un scénario que Bernard Caïazzo avait évoqué la semaine dernière : « Si c’est le cas, Gradel restera. Le transfert d’Erding s’ajouterait à celui de Tabanou est nous n’aurions alors plus besoin d’argent. Et puis on ne veut pas dépouiller notre secteur offensif », avait expliqué le co-président de l’AS Saint-Etienne la semaine dernière. En théorie, Gradel (27 ans) serait donc devenu intransférable… Mais de son côté, Christophe Galtier n’est pas dupe.

« Dans notre situation, sur le plan sportif, il faudrait mettre une date butoir pour les départs. C’est le sujet d’une discussion que j’aurai avec ma direction. Il n’en reste pas moins que nous faisons partie de ces clubs qui, si une offre intéressante se présente sur un joueur, quel qu’il soit, on est obligé de vendre. J’ai lu que c’était soit Mev (Erding) soit Max (Gradel) qui partirait, pas les deux… On n’est pas à l’abri d’être attaqué sur des joueurs avec des offres à deux chiffres, a corrigé l’entraîneur des Verts dans les colonnes du Progrès. Il faudra voir quelle sera alors notre réaction. On ne va pas faire partir des joueurs si on n’a pas de rentrées possibles. C’est une évidence. » Le feuilleton Gradel est loin d’être terminé…

Share