Thiago Motta réclame un accord et vite avec le PSG

Thiago Motta réclame un accord et vite avec le PSG

Photo Icon Sport

Même s'il souhaite quitter le Paris Saint-Germain lors de ce mercato, Thiago Motta joue chaque match à fond et il a encore une fois confié qu'il refusait d'aller au clash afin de respecter le PSG, estimant que les dirigeants devaient comprendre qu'il était important pour l'équipe.

Thiago Motta ne l’a pas caché, alors qu’il a entamé la dernière année de son contrat, il espère bien pouvoir quitter le Paris Saint-Germain lors de ce mercato, allant même jusqu’à officiellement annoncer qu’il voulait signer à l’Atlético Madrid. Mais, là où d’autres joueurs auraient ostensiblement boudé et même seraient allés au clash, y compris de jeunes footballeurs moins talentueux, le milieu de terrain du PSG est lui déjà à bloc et dispute chaque rencontre à fond. Dans Le Parisien, Thiago Motta s’explique sur ses objectifs et son attitude. « Le mercato est ouvert jusqu'au 31 août. J'ai eu beaucoup de discussions avec mes dirigeants. Je suis ouvert à tout. A partir aussi. Si je suis prêt à rester ? Peut-être. On va voir. Qu’est-ce qui peut me convaincre de rester au PSG ? Que tout le monde trouve un accord (…) Moi, je connais mon importance dans l'équipe. Je n'ai peut-être pas raison. Ou peut-être que ce sont les dirigeants du PSG qui ont tort. Mais il faut qu'on trouve un accord pour le bien du PSG. A la fin, ce qui est important, ce n'est ni moi, ni les dirigeants, ni les joueurs. C'est le club. Trouver une solution serait bien pour tous (…) Il ne s'agit pas de refuser de jouer ou pas. Mais quand tu n'as pas la tête à ça, c'est mieux de ne pas jouer. Tu fais du mal à toi-même, à l'équipe, au club. J'essaie de faire du mieux, comme tous mes coéquipiers, pour le bien du PSG », confie, dans le quotidien francilien, Thiago Motta, qui précise qu’il n’a toujours pas rencontré Nasser Al-Khelaifi afin de parler directement de tout cela avec lui, même s’il espère pouvoir le faire rapidement, du moins avant la fin du mercato estival dans deux semaines.

Share