PSG : Pogba ou Touré en 2015, Neymar en 2016

PSG : Pogba ou Touré en 2015, Neymar en 2016

Photo Icon Sport

Au mercato, les gros dossiers se préparent en avance, surtout au PSG qui avait su boucler très rapidement l’arrivée de David Luiz lors du mercato d’été 2014. Alors pour les grosses stars du football, les dirigeants parisiens planchent déjà sur des dossiers qui sont déjà identifiés. Le Parisien évoque ainsi la stratégie pensée au sein du double champion de France en titre pour renforcer le milieu de terrain l’été prochain, et remplacer Zlatan Ibrahimovic lors de l’intersaison 2016. 

En dépit des contraintes du fair-play financier, que le PSG espère tout de même voir levées, Nasser Al-Khelaïfi juge indispensable de faire venir un grand milieu de terrain, par la taille comme par le talent. A 80 ME, Paul Pogba est le joueur qui fait rêver le dirigeant qatari, mais son prix a de quoi calmer beaucoup de monde, lui qui vient de prolonger à la Juventus en début de saison, et ne sera donc pas facile à aller chercher. Dès lors, la solution de repli ne serait pas mal non plus puisqu’il s’agit de Yaya Touré, qui ne cesse de souffler le froid et le chaud sur son avenir à Manchester City, et est le meilleur joueur africain depuis quelques années désormais. 

Enfin, à Paris, on voit les choses en grand pour l’après-Ibrahimovic. La preuve, si Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sont toujours les recrues rêvées pour faire passer le PSG dans une autre dimension, l'attaquant idéal pour faire oublier le géant suédois serait Neymar. Dans l’esprit des Parisiens, il représente la jeunesse et le talent et Al-Khelaïfi pourrait tenter de faire jouer tous les leviers possibles pour le faire venir. Cela ne sera bien évidemment pas simple, et pourrait se négocier au-delà des 100 ME, sachant que le transfert du Brésilien à Barcelone a déjà coûté bien plus cher que les 70 ME annoncés, s’approchant des 96 ME en comprenant tout ce que Barcelone a du réellement payer dans la transaction, comme l’a fait savoir le fisc espagnol récemment. De quoi donner du travail aux négociateurs parisiens, qui attendent désormais avec une impatience bien compréhensible la possible levée des sanctions de la part du fair-play financier. 

Share