Le PSG peut égaler leur record, les Nantais calment Paris

Le PSG peut égaler leur record, les Nantais calment Paris

Photo Icon Sport

Ce dimanche soir à Geoffroy-Guichard, en cas de victoire contre l'ASSE, le PSG égalera le record d'invincibilité en Ligue 1 détenu par le FC Nantes depuis plus de vingt ans.

Invaincu depuis le 15 mars dernier, et sa défaite à Bordeaux (3-2) lors de la 30e journée de la Ligue 1 2014-2015, Paris s'apprête à égaler un nouveau record. Et pas n'importe lequel : celui de l'invincibilité en Ligue 1, que le FC Nantes conserve précieusement dans son armoire depuis plus de vingt ans.

Depuis quelques journées, le PSG est entré sur le podium de ce record, composé du Nantes 1996-1997 et ses 30 matchs sans défaite, et surtout du FCN version 1994-1995 et ses 32 rencontres d'invincibilité. Avec 31 matchs sans chute, le PSG n'est donc plus qu'à une unité du record de la troupe à Jean-Claude Suaudeau. Et celui-ci pourrait bien être égalé ce dimanche en cas de succès contre Saint-Étienne.

Même si les époques sont difficilement comparables et que le budget nantais était à des années lumières de celui du PSG, laquelle de ces deux formations est la plus impressionnante ? « Au niveau tactique, je pense que nous étions un cran au-dessus. Jean-Claude Suaudeau savait utiliser au maximum nos qualités. Nous avions aussi un gros collectif. En revanche, sur le plan technique et des individualités, Paris est largement plus fort que nous », a affirmé, sur Le Parisien, Dominique Casagrande, l'ancien gardien nantais et parisien.

D'un point de vue statistique, la performance parisienne surpasse celle des Canaris avec 28 victoires en 31 matchs contre 19 succès pour le Nantes de Suaudeau. Deux explications à cela. D'abord, la profondeur de l'effectif : « Nous n'avions pas la profondeur de banc du PSG. On tournait avec 15 joueurs à peine. On ne pouvait pas jouer sur tous les tableaux, alors que Paris a les moyens de tout gagner », a avoué Casagrande. Et la concurrence, qui n'avait également rien à voir : « Ce PSG fait cavalier seul devant alors que nous nous battions pour le titre avec Paris, Lyon ou encore Bordeaux », a lancé l'ancien Nantais Reynald Pedros, qui n'hésite pas à dire que ce PSG, « monté à coups de millions » au contraire de Nantes, est « capable de ne perdre aucune de ses rencontres jusqu'à la fin du championnat ».

Share