Pierre Ménès détruit Benzema, Evra et Giroud

Pierre Ménès détruit Benzema, Evra et Giroud

Photo Icon Sport

Comme tout le monde, Pierre Ménès a été dépité par le spectacle offert vendredi soir par l’équipe de France en Géorgie, et au moment de noter les joueurs, le consultant de Canal  a infligé la même note, à savoir un 3, à trois tricolores : Patrice Evra, Olivier Giroud et Karim Benzema. Des notes qu’il a justifiées sans ménagement, comme à son habitude.

« Alors lui ce n'est pas difficile de le noter, il suffit de lui mettre le numéro qu'il a dans le dos. Il a eu deux situations défensives délicates à gérer : il se fait bouffer deux fois. Quant à sa participation au jeu, c'est comme d'habitude : rien de tranchant. Et sans se départir de ce petit sourire "toujours content de lui". Il n'y a qu'à voir cette reprise sur un centre en retrait tout à fait négociable pour le présumé capitaine de United largement hors cadre et que Giroud dévie au-dessus. Voilà, depuis l'arrivée de Deschamps il rejoue régulièrement, mais je ne sais toujours pas pourquoi. Et a priori, je ne suis pas le seul, balance dans un premier temps Pierre Ménès, qui s’attaque en suite au cas Olivier Giroud dont il n’a pas apprécié la prestation, loin de là. Pour un joueur désigné comme un finisseur, c'est pas mal de temps en temps de… finir. Alors c'est vrai qu'il a été très peu servi. Mais quand il l'a été - et dans les meilleures conditions - en fin de match, il a envoyé sa tête sur le gardien géorgien. Et même en toute fin de rencontre, alors qu'il peut se retrouver en tête-à-tête avec Loria, il rate son contrôle. Une grosse déception. »

Enfin, c’est vers Karim Benzema que le consultant de Canal + a tiré sa dernière flèche, mais celle-là est évidemment plus violente et acérée. « Avec Karim, au bout de 12 matchs sans but, le 13e est offert ! La bonne nouvelle, c'est qu'à défaut de tenir le rôle d'attaquant de pointe des Bleus, il pourra toujours briguer celui de Double-Face dans le prochain reboot de Batman, avec cette coupe de cheveux exceptionnelle qui aura au moins eu le mérite de nous faire remarquer sa présence. Un tir potable en première période et… rien. Pas de détermination, pas d'engagement, pas de combativité. On ne peut même pas dire "pas de talent", parce que tout le monde sait qu'il en a... Sa sortie à l'heure de jeu et la mine déconfite de Deschamps qui l'a accompagnée promettent peut-être du changement pour mardi. On a envie de dire "enfin !" Quel attaquant peut rester titulaire en équipe nationale après 13 matchs sans marquer ? », fait remarquer Pierre Ménès, sans pitié avec l’attaquant du Real Madrid et de l’équipe de France. 

Share