Les voisins belges ont fait la fête au Stade de France

Les voisins belges ont fait la fête au Stade de France

Photo Icon Sport

Comme face au Brésil, la France n’a pas été au niveau à domicile face à la Belgique, avec une défaite logique 3-4. Un nouveau revers qui fait mal au moral, tant les Diables Rouges ont été supérieurs même si les Bleus ont sauvé l’honneur en fin de match. 

Le Stade de France avait le droit à un nouveau match amical de grand standing, après lé déconvenue face au Brésil en mars dernier (1-3). C’était la Belgique, toute nouvelle 2e équipe mondiale au classement FIFA, qui se présentait à Saint-Denis avec un onze de départ impressionnant sur le papier, tandis que celui de Didier Deschamps faisait beaucoup moins peur, sans Debuchy, Evra, mais surtout Benzema et Pogba. Et cela se ressentait rapidement, avec l’ouverture du score de Fellaini dès la 17e minute. Le joueur de Manchester United recevait un ballon après un petit cafouillage, et profitait d’une position d’hors-jeu pourtant assez nette pour tromper Lloris de près (0-1, 17e). Lloris sortait une parade pour laisser la France dans le match, sur une tête de Benteke (26e), mais les Diables Rouges étaient plus volontaires et plus tranchants. Résultat, sur un centre d’Alderweireld, Fellaini se retrouvait seul au point de pénalty pour marquer très facilement de la tête (0-2, 42e). 

A la pause, Deschamps procédait logiquement à quelques changements avec les entrées en jeu de Lacazette et Payet pour redonner un peu de peps aux Tricolores. Mais sur une récupération au milieu de terrain, Nainggolan avait le temps d’armer une frappe croisée parfaite des 20 mètres pour battre Lloris à ras du poteau (0-3, 50e). Les Bleus réduisaient le score, mais il fallait un petit coup de pouce de l’arbitre, pas très inspiré sur ce match. Sur un ballon à la lutte dans la surface, Giroud obtenait un pénalty généreux, que Valbuena transformait (1-3, 53e). La France n’avait pas le temps d’y croire réellement, puisque Koscielny ceinturait Witsel dans la surface, pour permettre à Hazard de marquer à son tour sur pénalty (1-4, 54e). La dernière demi-heure était plus fermée, même si la France rééquilibrait sérieusement la donne et s’en trouvait récompensée avec ses deux derniers entrants. Ntep combinait avec Fékir, ce qui permettait au  Lyonnais de marquer d’un tir du droit sous la barre (2-4, 89e). C’était plus que l’honneur qui était sauvé car, sur une belle action et un centre en retrait de Sissoko, Payet réduisait encore le score d’une frappe en force au premier poteau (3-4, 92e). Le score était plus honorable, même si la supériorité belge était incontestable sur ce match.

Share