Grâce à Ben Arfa, Anigo tacle doublement Deschamps

Grâce à Ben Arfa, Anigo tacle doublement Deschamps

Photo Icon Sport

De nouveau sans équipe après son limogeage express de l’Espérance Tunis, José Anigo a profité de sa chronique hebdomadaire dans France-Football pour revenir sur l’un des phénomènes de ces derniers jours en Ligue 1. 

Il s’agit du renouveau d’Hatem Ben Arfa, qui s’éclate clairement au sein de l’OGC Nice, et dont le nom a même été murmuré pour un retour en équipe de France. Didier Deschamps a annoncé qu’il suivait l’ancien joueur de l’OL et de l’OM, mais pour José Anigo, il ne faut pas se faire d’illusions. Les dés sont pipés et l’ancien coach de l’OM ne prendra jamais celui avec qui il n’était pas parvenu à s’entendre sous le maillot provençal. Et ce serait bien cela la clé du problème. 

« Il restera pour moi le plus gros gâchis olympien des dernières années. Je n'ai toujours pas compris comment et pourquoi son histoire avec l'OM s'était terminée si bizarrement. Pourtant ce club lui allait comme un gant. Mais voilà, Didier (NDLR : Deschamps, entraîneur de l'OM à l'époque) lui reprochait de ne pas suffisamment bosser défensivement. Selon lui, il était devenu un poids pour l'équipe quand elle n'avait pas le ballon. Quand je vois actuellement Hatem à Nice, je n'ai pas trop le sentiment de voir un poids au sein de l'OGCN. Pourtant, c'est le même joueur... mais pas le même entraîneur ! Puel, lui, a choisi de mettre en place un système autour d'Hatem. C'est à la fois malin et intelligent car c'est exactement ce dont a besoin ce joueur-là, le plus doué avec lequel j'ai eu à travailler. Il fait partie des rares joueurs capables de mettre de la lumière partout dans un milieu si sombre », a expliqué José Anigo, pour qui Deschamps a mis une cible sur le dos de Ben Arfa, et que cela rend son retour en équipe de France impossible. 

« Forcément cette renaissance pose la question de son retour en équipe de France. Franchement, connaissant un peu le mode de fonctionnement du sélectionneur, j'ai des doutes sur les réelles chances d’Hatem de réintégrer les Bleus. La rancune est tenace chez «Dédé». Et son amour pour ce genre de joueurs assez limité. En fait, il faudrait un grand élan populaire pour réclamer et soutenir le retour d'Hatem chez les Bleus. La vox populi doit se faire entendre. Tous derrière lui ! Il ne s'agit pas de défendre un joueur mais l'équipe de France qui va bientôt disputer un Euro. Et lors de cette compétition, ce serait bien de s'appuyer sur des perles comme Hatem pour enflammer et réveiller les stades. Avec lui au moins, on ne s'ennuie pas », a assuré José Anigo, qui oublie que son retour en équipe de France avait également été demandé et obtenu pour l’Euro 2012, avec un résultat très mitigé.

Share