Attentats : Ce que l'on sait sur le drame au Stade de France

Attentats : Ce que l'on sait sur le drame au Stade de France

Photo Icon Sport

Au lendemain des attentats à Paris et à Saint-Denis, on commence à connaître quelques détails sur les événements intervenus, notamment à proximité du Stade de France. 

C’est vendredi vers 21h17 qu’une première énorme explosion a été entendue au Stade de France, et bien évidemment en direct à la télévision. On le sait maintenant, c’est un premier kamikaze qui s’est fait sauter à proximité des portes situées à l’Est du Stade, dans la zone où l’on trouve les commerces et les restaurants. Deux minutes plus tard, le même bruit résonnait pour le même motif. Immédiatement, les services de sécurité, informé qu’il s’agissait bien d’une attaque terroriste ont fait sortir le président de la République du Stade, ce dernier prenant la direction du ministère de l’Intérieur. A Saint-Denis, et même si l’info s'est vite propagée via les mobiles, il a été rapidement décidé de ne pas faire d’annonce officielle afin de ne pas déclencher un mouvement de panique vers les sorties qui étaient alors bouclées. Si Noël Le Graët était informé de la situation, ce dernier a décidé de ne pas prévenir les joueurs tricolores.

Tandis que la seconde période s'est déroulée normalement sur la pelouse du Stade de France, un hélicoptère survolait le stade, tandis que des ambulances arrivaient par dizaines autour de l’enceinte, tout comme les renforts de force de l’ordre. A 22h49, alors que le match venait de se terminer, le speaker du stade de France a informé le public que la sortie se faisait secteur par secteur en raison « d’incidents » près du stade. Devant le mouvement de foule déclenché aux portes, et craignant des blessés, il a finalement été décidé d’ouvrir les accès à la pelouse afin que le public puisse prendre son temps en attendant de sortir. Ce qui sera définitivement le cas jusqu’à minuit.

A l’heure du bilan, ce sont quatre personnes qui sont décédées, dont trois kamikazes, et plusieurs blessés qui ont été évacués vers différents hôpitaux. Ce samedi, les enquêteurs ont annoncé qu’un passeport syrien avait été retrouvé à proximité du corps d’un des trois kamikazes. 

Share