Entre l’ASSE et Gradel, c’est coup bas et chantage !

Entre l’ASSE et Gradel, c’est coup bas et chantage !

Photo Icon Sport

On pensait le dossier fini avec le communiqué de presse de l’AS Saint-Etienne, qui a officialisé le transfert de Max-Alain Gradel à Bournemouth. Mais non, les négociations entre le joueur et son désormais ancien club continuent d’être houleuses, et les règlements de comptes, au sens figuré, s’enchainent. Selon l’Ivoirien, les dirigeants du Forez lui demandent une reconnaissance de dettes à propos du remboursement d’une partie d'une prime de 1 ME qu’il avait touchée lors de sa prolongation de contrat. Sinon, pas de lettre de sortie ! Impossible à imaginer selon Gradel, qui est encore une fois monté au créneau pour dénoncer ce chantage des Stéphanois. 

« Saint-Etienne continue à me réclamer une partie de ma prime de 1 ME qu'il m'a payée en plusieurs échéances, soit 300 000 euros, en échange de ma lettre de sortie. Les dirigeants stéphanois sont malhonnêtes ! Ils m'imposent de signer une reconnaissance de dettes avec un paiement échelonné sur trois ans et assorti d'une clause de confidentialité, pour que je ne puisse pas parler aux médias. Il en est hors de question ! Les gens doivent savoir ce qu'il se passe », a dénoncé Max-Alain Gradel dans L’Equipe. Pour le moment, l’ASSE n’a donc pas délivré la lettre de sortie du joueur, qui pourrait bien ne pas pouvoir débuter le championnat anglais si celle-ci n’est pas émise rapidement. 

Share